Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/05/2011

Dans la liste des records, les économies d'énergies...

 

De par sa politique d'une autre époque, Pernes prend du retard dans l'urgence à initier des changements réalistes pour les générations futures....

 

ECONOMIES D’ENERGIES ? « CONNAIS PAS »  DIT LE MAIRE !!

 

Lors du vote du budget communal 2011, l’opposition municipale a demandé au Maire ce qu’il comptait faire pour diminuer la facture énergétique liée aux équipements et bâtiments publics et quelles dispositions avaient été prises pour les nouvelles constructions programmées.

Il faut savoir en effet que près de 300 000 euros sont prévus au budget sur les postes « Energie-électricité » et « combustibles » (fuel), contre 257 524 euros dépensés en 2010. On veut bien croire qu’il y a tous les ans quelques surfaces supplémentaires à éclairer et à chauffer, mais on pourrait étudier et mettre en place des pratiques et des solutions techniques moins budgétivores pour le porte-monnaie des Pernois et moins polluantes pour notre environnement.

Notre maire se faisant le chantre du développement durable, nous attendions des paroles rassurantes. Que nenni ! Pierre Gabert a fustigé le prix exorbitant des lampes à faible consommation et des nouveaux systèmes de chauffage, qui conduisent à des investissements importants, non compatibles avec les capacités communales. De plus, les contraintes dans les bâtiments anciens et protégés sont telles, selon lui, qu’il est impossible de changer quoi que ce soit. Donc, on continue comme avant ! Mais, dit-il, on est bien obligé de respecter la règlementation … et nos nouvelles constructions sont en HQE (Haute Qualité Environnementale) ! Bravo Monsieur le Maire, c’est bien le minimum que vous puissiez faire !

Sait-il seulement que la HQE, concept des années 1990, n’est qu’une démarche qualité (et non une norme) sur un référentiel de cibles à atteindre et définies au moment de la conception d’un bâtiment, le volet « gestion de l’énergie » n’étant qu’une de ces nombreuses cibles (14 au total).

Une énorme réflexion et un énorme effort sont donc à faire à Pernes pour éviter que les termes « développement durable » et « protection de la nature », y soient autant galvaudés et ne servent qu’à alimenter les éditoriaux du Journal de Pernes.

. Menons enfinune politique efficace en faveur de l’énergie solaire, qui réduise nos factures, sans agresser nos paysages. Ayons le courage de chercher des compromis, de faire preuve d’intelligence, au lieu de rejeter systématiquement les propositions qui sont faites souvent par les particuliers dans leurs demandes de permis de construire. Plusieurs communes ont déjà mis en place, avec l’aide de techniciens et d’architectes, de véritables « chartes de bonne conduite » en la matière, qui allient économies d’énergie et protection de l’environnement.

. Osonsla réalisation d’un parc éolien, même de dimension modeste, compatible avec les contraintes environnementales et la protection de nos paysages. Le mistral ne manque pas dans notre bonne ville de Pernes.

. Modernisons les installations de chauffage dans les bâtiments communaux anciens et supprimons les centaines de convecteurs électriques de première génération, fort consommateurs d’énergie, et vulgarisons les consignes citoyennes auprès des utilisateurs.

. Construisons des Bâtiments Basse Consommation, dont le label est créé depuis déjà Mai 2007, sachant que la consommation en énergie pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires techniques (pompes, …) doit y être inférieure de 50% à la consommation règlementaire. Et cela passe par une conception bioclimatique, une isolation thermique et la limitation des ponts thermiques, l’étanchéité de l’enveloppe extérieure des bâtiments et des réseaux, et aussi la performance des équipements techniques (en évitant leur surdimensionnement). La question du mode de chauffage y est posée une fois réalisée une étude comparative sur 20 ans.

Des collectivités plus entreprenantes ont franchi un pas supplémentaire avec la réalisation de « bâtiments passifs », « à zéro énergie », ou mieux encore « à énergie positive » (qui produisent sur un an plus d’énergie qu’ils n’en consomment).

Quand nous en serons à ce stade, nous regarderons l’avenir avec peut-être un peu moins d’inquiétude. Notre conscience, en tout cas, sera plus tranquille.

 

18/04/2011

AVIS A LA POPULATION.

 

 

C'est presque fait ! Le préfet vient de présenter sa proposition de nouvelle carte intercommunale. La communauté de Communes des Sorgues du Comtat (Pernes, Althen et Monteux) serait rattachée à la CoVe. Tout comme celles des Terrasses du Ventoux et du Pays de Sault.  

La communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin qui comprend 25 communes, passerait ainsi à 36 communes, compte tenu du retrait de Malaucène et de Beaumont du Ventoux qui, elles iraient vers la Copavo (Vaison la Romaine).

Qu'en pense la population pernoise ? Quelle est la date des épousailles ? 

Quels changements ? quels avantages ? quelles containtes ? 

Mesdames, Messieurs les élus on attend vos commentaires. 

Une réunion publique serait utile. 

17/04/2011

AVIS A LA POPULATION

 

La prochaine séance du Conseil Municipal aura lieu le :

Jeudi 21 avril à 18h30, en mairie, salle de Brancas. Cette séance comprendra outre le vote du budget 2011, l'attribution des subventions aux associations.

Voir ici le détail de l'ordre du jour

27/03/2011

P@S y était et vous informe

Suite à la réunion publique organisée par la municipalité de Pernes-les-Fontaines, nous vous communiquons notre compte-rendu:

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Bassin de Vie d’Avignon, qui inclut la commune de Pernes, vient de faire l’objet d’un avis favorable du Conseil Municipal (séance du 10/03/2011). Les élus de la liste « Pernes Un Autre Avenir » approuvent le contenu de ce nouveau document de planification qui va servir de référence à la politique d’urbanisme pour les 10 prochaines années.

L’élaboration en cours du Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui doit remplacer l’actuel Plan d’Occupation des Sols (POS), doit en effet tenir compte des dispositions du SCOT et lui être compatible.

Le SCOT qui est aujourd’hui proposé va profondément modifier les conditions de développement de notre commune et rompre avec les pratiques de ces 20 dernières années, qui ont vu les terres agricoles se réduire comme peau de chagrin, nos coteaux boisés envahis par l’urbanisation sauvage, nos entrées de ville défigurées, nos espaces constructibles fondre à toute vitesse, Pernes battant le triste record du plus faible taux de logements adaptés aux familles modestes.

Pierre Gabert, oubliant d’un seul coup ses responsabilités passées, est bien obligé aujourd’hui de se rallier à la politique définie par les communautés du Bassin de Vie et de la faire sienne, au risque d’être montré du doigt.

Mais que dit le SCOT ?

Sans rentrer dans le détail, on notera que les prévisions de croissance démographique tablent sur une augmentation moyenne de la population de 1,1% par an, c'est-à-dire + 31 000 habitants sur le Bassin de Vie par rapport à 255 000. Pernes, avec un peu plus de 10 700 personnes, a connu une croissance inférieure ces dernières années (+ 0,4%/an). Le développement économique devrait assurer 17 000 emplois supplémentaires. Ces perspectives globales sont raisonnables.

Mais ce qui est plus important, c’est la façon dont ce développement doit être assuré. En gros, il faut stopper l’étalement de l’urbanisation et le mitage, il faut réinvestir le tissu urbain existant, il faut protéger les espaces agricoles et naturels sensibles, il faut mieux rentabiliser les équipements existants. En gros, il faut être conforme à la loi de Juillet 2010 du Grenelle 2 Environnement. Tout le contraire de la politique Gabert ! Merci Monsieur le Maire.

En matière d’activités et de grands équipements, il faut raisonner davantage à une échelle intercommunale. Les réponses aux besoins importants (plusieurs hectares) doivent être faites à un niveau supra communal. Pour Pernes, au-delà de la fin du remplissage des zones de Prato pour des petites surfaces, l’accueil de nouvelles activités sera assuré par la nouvelle zone de Monteux. On s’engage donc vers un rôle de plus en plus important de la Communauté des Sorgues du Comtat et les projets de nouveaux regroupements, qui seront effectifs en 2013, doivent nous faire réfléchir dès maintenant, car ils seront incontournables pour notre développement.

Dans la mise en œuvre, le SCOT demande le respect de la mixité sociale et invite les communes ayant moins de 15% de logements locatifs sociaux (Pernes est le dernier de la classe avec 5%), à en créer au minimum 30% dans les nouveaux programmes, en veillant également à ce que les constructions nouvelles soient à 40% maxi de l’individuel pur, à 40% de l’individuel groupé et à 20% mini du collectif. Mais ces mesures de mixité font tellement peur à Mr. Gabert, qu’il a déjà demandé à passer ces quotas à 45%, 45% et 10% ! Pernes sera-t-elle une exception dans le Bassin de Vie d’Avignon ?

Le « Défi N°2 » du SCOT prévoit que 60% de l’emploi doit se retrouver dans le tissu existant des quartiers. Pernes, de ce point de vue, doit améliorer la présence des artisans, des commerces et des services dans le centre et à proximité immédiate. Mais pour éviter la fuite à l’extérieur et attirer de nouvelles installations, il faut des mesures attractives, voire incitatives. Mr. Gabert n’a pas encore dit comment il s’y prendra et notamment si les loyers demandés aux occupants professionnels des locaux achetés par la commune seront une réponse adaptée (le sont-ils déjà ?).

Le projet de SCOT est donc un document bourré de bonnes intentions et va dans le bon sens. Mais sa traduction dans la règlementation communale (le PLU) reste à faire et il ne fait aucun doute que Pierre Gabert cherchera des échappatoires (le naturel revient toujours au galop ! On l’a vu sur les quotas de logements). On ne sait pas encore de quelle manière il va gérer les contradictions avec le POS actuel, qui reste applicable tant que le PLU n’est pas approuvé. Va-t-il se dépêcher de donner son feu vert aux projets de quelques propriétaires amis, ou aura-t-il le courage d’utiliser la procédure légale du « sursis à statuer » (gel des décisions) pendant les 10 à 12 mois qui seront nécessaires ? Rassurez- nous vite Monsieur le Maire et prouvez enfin que le développement durable ce n’est pas pour vous que des mots !

Les Pernois doivent être vigilants.

Le SCOT présenté au Conseil Municipal du 10 Mars dernier, va prochainement être soumis à l’Enquête Publique par le Syndicat Mixte responsable de son élaboration. Celle-ci va durer un mois et le Commissaire-Enquêteur disposera ensuite également d’un mois pour transmettre son rapport. L’Enquête Publique est l’occasion de faire ses observations par écrit. N’hésitons pas à nous mobiliser pour des remarques plus précises et pour interpeler notre maire.

La mise en application du SCOT est prévue pour la fin 2011.

04/03/2011

Quelques Nouvelles du SCOT

Les membres du Conseil et de quelques association et ont été invités à participer à une réunion d’information sur le SCOT Ie 2 Mars 2011 en Mairie de Pernes.

Les éléments de synthèse des orientations du SCOT présentés au cours de cette réunion sont téléchargeables sur le site www.avignon-bassindevie.fr a partir de l’onglet "Téléchargements" puis dans le dossier "SCOT— Projet de SCOT arrêté 15/12/2010

 Les Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT) est destine à servir de cadre de référence pour les différentes politiques notamment sur l'habitat, les déplacements, le développement commercial, I'environnement, et l'organisation de l'espace. La planification spatiale, longtemps cantonnée à une vision statique de I 'occupation des sols, est désormais associée à une vision stratégique de développement d'un territoire.

Le SCOT vise à assurer une cohérence et un suivi des différents documents de planification (PLU, PLH ...), .dans le respect des principes du développement durable. Le SCOT intègre par ailleurs la c²oncertation comme un élément indispensable de Ia pertinence et de l’efficacité du projet territorial.

 

 

14/02/2011

Lettre ouverte au maire

 

 

LETTRE OUVERTE A PIERRE GABERT MAIRE DE PERNES LES FONTAINES

 

Monsieur le Maire,

Vous avez décidé de rompre la collaboration « vieille de 53 ans » entre la Ligue des Amis de l'Ecole Laïque et la commune et de municipaliser les colonies de vacances. !...

Nous contestons votre façon d'agir irrespectueuse du monde associatif et nous dénonçons votre gouvernance antidémocratique.

Il est inacceptable d'évincer, sans aucune négociation préalable, sans la politesse la plus élémentaire une association d'utilité publique affiliée au mouvement d'éducation populaire prônant des valeurs de solidarité, de citoyenneté et de laïcité ayant fait ses preuves depuis plus de 80 ans.

Il est choquant de traiter avec autant de dédain des bénévoles dont vous avez si souvent vanté l'irréprochable gestion, louant publiquement la qualité de leur travail au service de nos enfants (lors du 50° anniversaire de la colonie d'Aurel par exemple).

Monsieur le Maire, quand mettrez-vous vos actes en adéquation avec vos discours ?

Lors du dernier conseil municipal du 15 décembre dernier , nous avons voté une subvention en faveur de la Ligue des Amis de l’Ecole Laïque pour financer une étude technique préalable à des travaux de rénovation du centre de vacances d’Aurel.

Pourquoi avoir laissé la Ligue s’engager dans un projet d’avenir ?!...si vous aviez décidé de lui retirer la gestion du centre ? !

Pourquoi ne pas nous avoir fait part alors de votre intention de rompre le bail avec cette association?

L'association vous a fait par courrier des propositions : tarifs préférentiels, priorité pour les associations pernoises, services municipaux, pour des locations à Aurel, pour toute réponse ils n'ont reçu qu'une notification de fin de bail. !....

Vous avez décidé de gouverner seul, de laisser tous les élus municipaux, dans l’ignorance de votre politique et d’utiliser le conseil municipal comme chambre d’enregistrement de vos décisions. C'est par voie de presse que la plupart des élus ont appris votre décision. ! Bravo

Certes la loi vous donne la possibilité de diriger ainsi votre commune mais les citoyens sont en droit d'attendre plus de concertation et de dialogue de la part du premier magistrat de la ville.

Monsieur le Maire, ce n’est pas la première fois que nous vous interpellons sur votre gouvernance autoritaire et arbitraire, vous ne rendez pas service à l’ensemble de la population pernoise. Des décisions unilatérales prises en comité restreint sont des fonctionnements d’un autre âge. Ce n'est pas notre conception du fonctionnement municipal.

Il est temps, Monsieur Le Maire, que vous preniez en considération vos conseillers municipaux, les associations pernoises, les habitants, vos concitoyens.

 

"Nous sommes tous des obsolètes."

"Le Maire de Pernes, à l’issue d’une réflexion, a jugé opportun de déclarer obsolète le bail consenti à l’association La Ligue des Amis de l’Ecole Laïque à qui était confié depuis 53 ans la gestion totale du centre de vacances du château de Coudray à Aurel.

L’obsolescence est le fait de tomber en désuétude ou de devenir périmé. Ou encore le vieillissement d’un matériel dû à l’apparition d’un nouveau plus performant et d’un meilleur rendement.

Le maire a jugé que sa future organisation, et ses nouvelles équipes seraient plus performantes et moins coûteuses.  (A voir)

Les 53 ans d’expérience et le travail des bénévoles que tout le monde s’accorde  à dire qu’il fut de qualité furent rayés d’un coup de crayon, sans débat, sans concertation, sans avertissement, un beau matin, un huissier déposa le fruit d’une réflexion de l’équipe municipale, dans le courrier de la « Ligue ».

« Votre bail est obsolète, vous devez rendre les clefs du château »

Le fonctionnement du centre de vacances ne fut jamais critiqué, le budget rigoureusement tenu, mais un bail de 35 ans c’est obsolète, circulez y a rien à comprendre !

C’est seulement l’expression du pouvoir exorbitant que pratique une municipalité dans un pays dit démocratique !

Le Maire qui se veut cohérent vient en fait de dévoiler un peu plus son refus systématique du dialogue comme s’il y avait deux catégories de Pernois : Les inconditionnels, qui ne posent pas de problèmes, et les autres, qui s’engagent, s’investissent sans arrière-pensée au service des citoyens, et sont brutalement dépossédés  de la confiance dont ils bénéficiaient pour cause d’obsolescence !

Après 53 ans d’un « mariage d’amour » le divorce est brutal, sans préavis, et bien sûr sans dédommagement  moral!

La municipalisation de la colonie d’Aurel restera dans le parcours de l’équipe municipale une tache dans l’histoire de la ville de Pernes. Puisse la raison leur revenir. Le tissu associatif est inquiet, la sincérité des décideurs n’est plus crédible."

 

Retrouver les dates et les comptes-rendus des séances du conseil municipal, les informations sur la vie pernoise et comtadine sur le blog de l’association Pernes Avenir Solidaire http://pernesavenirsolidaire.midiblogs.com et dans son journal « LEVER DE RIDEAU »

Pernes Avenir Solidaire veut instaurer sur Pernes les fontaines plus de transparence et de liberté d’expression et demander des comptes à des élus majoritaires qui considèrent trop souvent la gestion municipale comme leur affaire personnelle.

 

Son Blog est gratuit face au lourd budget communication d’une mairie tournée vers l’autopromotion de sa majorité que d’une véritable information soucieuse d’objectivité. 

Pernoises et Pernois, nous vous invitons à participer, à nous soutenir à et user sans modération de ce BLOG pour vous exprimer et faire vivre la démocratie à Pernes. 

 

entrer des mots clefs

 

Annie Rey- Mario Moretti - Françoise Desjames - Gérard Louchène

 

07/02/2011

Enfin un vrai projet multiculturel,mais pas avant 2014 !

 

C'est lors de l'assemblée Générale de la société de lecture que l'on a pris connaissance des projets de la mairie pour l'extension de la bibliothèque.

 

Le projet d'extension avance doucement puisqu'il faut pour avoir les subventions de la région, passer par un "programiste" qui étudiera les besoins précis avant de solliciter un architecte. Pour l'instant rien n'est lancé l'ouverture n'aura pas lieu avant 2014!!

Il faut aussi que la surface atteigne 900 m² et que les bâtiments regroupent plusieurs services, ludothèque mais aussi par  exemple les  archives ou l'école de musique. La dessus D. Carle représentant de la municipalité déclare "On ne trouve pas trop que la musique ca a à voir avec la bibliothèque !"Ce à quoi les personnes présentes ont répondu : Le point commun c'est la culture !

Il faut aussi appeler ça une médiathèque et pas une lubithèque. Bref il faut que ce soit un vrai projet multiculturel digne d'une ville de 11 000 hab..... et pas une nouvelle petite verrue avec un local et 3 étagères de plus.

Ca ne vous rappelle rien.? c'est exactement le projet défendu par P@S et les élus de l'oposition il y a un peu plus d'un an.

Le maire avait alors traité notre projet d'EXTRAVAGANT!

 

 

pour mémoire le texte des élus la minorité municipale journal de Pernes de nov 2009

Cliquez ici 

et ici