Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2013

C’EST LA RENTREE !!

 

Le rythme effréné des fêtes quasi quotidiennes que notre belle ville de Pernes a connu pendant la période estivale, devrait désormais un peu se calmer. C’est vrai qu’il ne s’est pas passé un jour sans que la commune, qui attire toujours plus de touristes, brille de mille spectacles, bals, concerts, récitals, expositions,  soirées, animations et autres veillées … il n’aura manqué que le feu d’artifices, annulé par le Préfet pour cause de mistral.

Les nombreuses fêtes auront, le temps d’un été, fait passer au second plan les attentes importantes des Pernois sur plusieurs sujets majeurs. Merci aux associations qui ont toujours autant d’idées et se sont démenées pour être au top,  merci aussi aux services municipaux qui eux, n’ont pas toujours été à la fête et vont enfin pouvoir retrouver des horaires plus normaux.

Les pernois, après la pause du mois d’août, pensaient en avoir fini avec les poussières et autres nuisances liées au chantier de réfection des places Fléchier, du Cormoran et de leurs abords. Et bien non ! Il parait qu’on va recreuser. Ils pensaient que les travaux de construction de la médiathèque allaient enfin démarrer, après 10 mois de retard … peine perdue, il faudra encore attendre ! Le chantier de démolition vient de s’installer.

Il y a heureusement des bonnes nouvelles, comme les aménagements sportifs réalisés à l’entrée du complexe : skate park et tennis sont au rendez-vous. Jeunes et moins jeunes seront contents.

Ce ne sera pas le cas des habitants des lotissements voisins des nouveaux stades de Marie Mauron dont les dispositifs d’éclairage  battent des records de puissance (et de nuisances) qu’on leur avait cachés. Ils étaient loin d’imaginer aussi que leurs allées et plates-bandes fleuries serviraient de stationnements visiteurs lors des matchs. On leur avait pourtant promis une cohabitation parfaite avec les nouveaux équipements. Une pétition circule.

Mais la surprise du chef, c’est quand même cette décision du Préfet de retirer au maire ses prérogatives en matière de préemption sur les ventes de biens : sanction peu commune ! Convaincu de sa mauvaise foi sur la mise en œuvre de sa politique de l’habitat, le Préfet a pris l’initiative de lancer lui-même des projets de logements accessibles sur des terrains mis en vente, proches du centre. Non seulement le maire ne respecte pas la loi et fait payer à la population une amende exorbitante, mais  il ne maîtrise plus désormais le développement communal. Et tout cela, sans en informer les Pernois. On espère que le prochain journal de Pernes apportera quelques explications. Mieux vaut tard que jamais.

L’autre information importante, c’est la confirmation de la suppression d’une classe à l’école primaire Marie Mauron. Motif : la baisse des effectifs. Une première dans l’histoire pourtant bien longue de la commune. C’est la marque de l’appauvrissement démographique de la commune et le résultat d’une politique délibérée qui ne permet plus de loger les familles avec enfants. Les chiffres sont là.

Gardons tout de même le moral en espérant des jours meilleurs.