Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2013

LA GESTION COMMUNALE MISE A NU

 

En dépit d’une rude concurrence footballistique, plus de 100 personnes se sont retrouvées vendredi dernier à l’Espace Jeunesse, à l’initiative de l’équipe conduite par Robert IGOULEN, pour parler des comptes de la ville et de la gestion des services publics municipaux.

Au-delà de l’information et de l’analyse d’une situation totalement ignorée des Pernois, des propositions concrètes ont été faites. Notamment, stopper l’augmentation indécente des charges générales de fonctionnement (+28,4% en 5 ans), baisser les factures d’énergie (+ 42,7% en 5 ans), élever le niveau des investissements sans cesse reportés (39,4% des crédits votés en 2012, réellement dépensés), obtenir davantage de subventions sur les grands projets (0 € sur la maison des associations, pour 15% attendus), utiliser le recours à l’emprunt de façon responsable et maîtriser la fiscalité intercommunale.

Le diaporama présenté a mis clairement en évidence les disfonctionnements de la gestion« en bon père de famille ». Des prélèvements fiscaux importants (taxe d’habitation supérieure aux voisins), malgré l’affichage d’un maintien des taux d’impôts. L’accumulation des réserves et excédents financiers (+ 439 000 € en 2012), au plus fort de la crise, au moment où la majorité des ménages se serre la ceinture et où l’économie locale souffre.

Les principales compétences municipales ont été déléguées aux groupes privés, au détriment des usagers. L’eau et l’assainissement collectif, c’est la Sdei. La restauration scolaire, c’est Scolarest. Mais les transports collectifs … c’est personne ; obligation de prendre sa voiture … si on en a une ! Sur tous les dossiers un peu complexes, la ville se défile. La réforme des rythmes scolaires ? On dit « peut-être », on dénonce le coût, on parle de concertation sans vraiment la faire, mais on ne se donne pas les moyens … on attend. L’action sociale ? Ce sont des aides aux plus démunis évidemment, mais c’est aussi des bénéfices cumulés de 137 000 € dans les comptes du CCAS, alors que les besoins de solidarité sont énormes.

Notre commune doit reprendre la main sur ses principales compétences. Elle doit assumer ses responsabilités, y compris au niveau intercommunal où Pernes est à la traine.

Le débat n’a pas manqué, notamment sur d’autres sujets. Certains ont rappelé la précarité d’une part importante du personnel municipal et des situations de travail inacceptables. D’autres ont demandé que la fusion avec la COVE soit clairement affirmée dans le projet d’extension de notre intercommunalité. D’autres ont insisté sur les nécessaires travaux de réfection de nos trottoirs, ou l’urgence d’une desserte cadencée Pernes-Carpentras avec la prochaine mise en service de la liaison ferrée Carpentras-Avignon.

Toutes les propositions faites vendredi soir, vont être détaillées et complétées par une équipe d’hommes et de femmes motivée, qui aime sa ville et qui se prépare désormais à prendre ses responsabilités pour gérer la commune autrement.


Photo réunion publique.jpg

Les commentaires sont fermés.