Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2013

LA PROPRETE ET L’ENTRETIEN DE NOS RUES ET CHEMINS UNE PRIORITE POUR LES PERNOIS !

 

Pas besoin de faire une longue enquête pour savoir qu’une très grande majorité de Pernois, ceux notamment qui habitent le centre ancien, est révoltée par l’état de nos rues. Alors que la commune collectionne les labels vantant à juste titre les qualités de notre patrimoine et qu’elle attire bon nombre de touristes, les rues et chemins restent désespérément sales et mal entretenus.

Les déjections de chiens nécessitent de nouveaux moyens.

Plus aucune rue n’est épargnée. Nos ruelles et placettes, nos trottoirs, le devant de nos fontaines, le parvis de notre église, les bords de la Nesque… tous ces lieux de promenade et de visites, tous ces cheminements que l’on parcourt au quotidien, sont jonchés d’excréments que notre ensoleillement généreux rend encore plus nauséabonds. Les propriétaires d’animaux ne prennent pas toujours la peine de ramasser les crottes de leurs protégés, mais la faute revient aussi à l’absence de vigilance et à l’insuffisance des moyens mis en œuvre par la municipalité pour procéder régulièrement aux nettoyages, malgré le dévouement des employés de la voirie. Les priorités sont ailleurs.

L’enlèvement des ordures ménagères : un système du moyen âge !

A cette image déplorable de notre cité millénaire s’ajoute celle des sacs d’ordures ménagères, déposés aux coins des rues, aux pieds des immeubles et des monuments historiques, dans le centre et ailleurs, souvent éventrés et dont les détritus débordent des trottoirs. La hausse de la TEOM en 2012, cette taxe qui figure sur notre feuille d’impôts fonciers et qui est affectée aux Sorgues du Comtat, devait permettre l’amélioration des moyens du service. Mais rien n’a été fait. Mettons en place des conteneurs enterrés, esthétiques, écologiques et efficaces dans les lieux sensibles, et ailleurs, installons des cache-conteneurs de qualité et décoratifs pour des bacs respectant le tri sélectif.

 

Un entretien de la voirie insuffisant

L’entretien des chaussées et des trottoirs (lorsqu’ils existent) n’est pas non plus la priorité de la municipalité. Le programme d’embellissement des espaces publics du centre ancien, engagé à grands frais depuis 10 ans, a laissé de côté la réfection traditionnelle de la voirie de quartier. Les sommes consacrées à ces travaux d’entretien sont dérisoires, alors que les besoins sont considérables.

A Pernes, il faut regarder ses pieds quand on marche, afin d’éviter les excréments, les déchets ménagers et les nids de poules. Combien de réflexions désagréables avons-nous entendues de visiteurs grimaçants ou d’habitants et commerçants ulcérés qui ne comprennent pas qu’on en soit arrivé là.

Pourtant, l’argent est disponible. Le résultat financier de la commune a été excédentaire de 439 000 € en 2012. Enorme ! Des dépenses budgétées, financées, mais non consommées. Et, au bout du compte, des habitants mécontents auxquels on raconte que c’est la faute aux Sorgues du Comtat.

PERNES VILLE PROPRE ... POUR UN CHANGEMENT RESPONSABLE !

Les commentaires sont fermés.