Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/07/2013

le nouveau lever de rideau est en cours de distribution

Le nouveau journal de Pernes Avenir Solidaire est en cours de distribution sur notre commune ,il a été edité à 5000 exemplaires,bonne lecture.Lever de rideau N°14 juillet 2013.pdf

Commentaires

Les élections municipales approchent et les recettes de l’opposition sont toujours les mêmes. Des critiques, toujours des critiques, encore des critiques, dans la mauvaise foi assumé et à la limite de la malhonnêteté.
Rien de très nouveau dans la prose de l’opposition qui se résume à une propagande anti-Gabert. Il est responsable de toutes les misères que subissent les pernois : hausse des prix de l’électricité, difficulté de circulation, manque de transport collectif, dégradation des conditions de vie à la maison de retraite, … Caricature !Et, le comble, on n’hésite pas à prendre exemple sur des villes socialistes qui nous entourent…
Même les emplois jeunes si décriés par la gauche quand ils étaient proposés par Chirac ou Sarkosy trouvent grâces aux yeux de la gauche pernoise qui trouvent dans « de nombreux services municipaux des besoins criants d’embauche ». On se demande toujours d’où l’opposition tient ses informations ?
C’est qui est surprenant c’est que ces critiques on ne les entend qu’ici !
« La résistance dans la dignité », c’est un titre dont vous devriez vous inspirer !

Écrit par : Caricature | 16/07/2013

vous portez bien votre nom "caricature". Si c'est comme ça que vous lisez un journal vous faites de la caricature Heureusement que tous les lecteurs ne sont pas comme vous Eux, il réfléchissent et s'interrogent, c'est le but de ce blog
Tout d'abord, il ne s'agit pas de démolir Gabert mais de porter un jugement sur le politique de l'ensemble de la municipalié
Quand on veut gérer un municipalité on a le droit de porter un jugement et de faire des propositions n'en déplaise à "caricature".MTA

Écrit par : MTA | 17/07/2013

On a beau essayer d’être un lecteur qui réfléchit et qui s’interroge, surement pour être, très modestement, à la hauteur d’un militant de l’opposition, il est quand même difficile de ne pas voir autre chose qu’un pamphlet contre le maire. Les critiques que vous lui faites, énumérées par Caricature, volent au ras des pâquerettes de la mauvaise foi.
Alors oui, MTA, quand on veut gérer une municipalité on a le droit de porter un jugement et de faire des propositions. Le jugement on le connait, vous le martelez inlassablement depuis des mois. Et il est indéniable que vous excellez dans cet exercice. Maintenant on attend de Robert Igoulen des propositions. Pas simplement un fourre-tout de promesses démagogiques destinées à caresser le pernois dans le sens du poil, mais un vrai programme avec des PROPOSITIONS CHIFFREES !!!
On est tout aussi impatient de connaitre ceux qui à vos cotés vont porter votre projet au-delà de quelques militants bobos-écolos : les président d’associations, les paysans, commerçants, artisans, les familles dans le besoin, les sans logements et tous ceux dont vous êtes le porte-parole.
Dans l’attente…

Écrit par : Vérité | 17/07/2013

Que l'on soit ou non satisfait de la façon dont Pierre Gabert et sa majorité gèrent la commune, ou que l'on soit ou non supporter de l'opposition, il y a quand même des évidences qui crèvent les yeux.
Plusieurs sont présentées dans votre dernier journal, et ceci est fait sans haine, simplement avec lucidité. Qui peut dire en effet aujourd'hui que la politique municipale en matière de logement est une réussite et que tout est fait pour garder les jeunes ménages et les personnes les plus fragiles. Pareil pour les transports en communs où aucune solution n'a été recherchée. Idem aussi pour les économies d'énergie où l'on a 15 ans de retard, mais surtout où l'on ne fait rien pour le rattrapper. Question de culture, de sensibilité, de volonté ?
Que dire du refus quasi-idéologique (pour ne pas dire plus) du maire pour les emplois d'avenir réservés aux jeunes en difficultés !

Lorsque l'opposition critique, on lui dit que c'est facile et qu'il faut faire des propositions. Lorsqu'elle fait des propositions, on lui dit qu'elle caresse les habitants dans le sens du poil, que c'est un fourre-tout démagogique et qu'elle ne chiffre pas !
Le débat doit faire avancer les choses et permettre de corriger les fautes quand il y en a, ce qui est le cas à l'évidence.
Moi je trouve que le dernier Lever de Rideau met, encore une fois, le doigt où ça fait mal, c'est la réalité. Une façon bien différente du Journal de Pernes de présenter l'actualité communale. Je n'y ai vu, pour ma part, ni caricature, ni mauvaise foi, et encore moins des erreurs. Sinon, il faut le prouver.

Écrit par : Cathy 2 | 19/07/2013

Entièrement d'accord avec Cathy 2. Je trouve dans le Lever de Rideau des informations que je n'aurais nulle part ailleurs et qui me semblent de plus en plus argumentées.

Et même si le bilan du maire actuel satisfait la majorité, il me semble très important qu'il y ait des sentinelles et un débat. Lequel a bien du mal à prendre ici, qui est souvent résumé à de la polémique stérile.

Personnellement j'encourage l'opposition à garder son cap et sa place. Sans elle, nous serions un cas unique d'une ville de 11 000 habitants avec une liste unique. Comment expliquer qu'il n'y ait pas plus de candidats à la gestion municipale?

Écrit par : cerise | 20/07/2013

J’avais cru comprendre que l’opposition était sensible à la précarité du personnel municipal. Alors pourquoi vouloir ajouter de la précarité à la précarité ?
Après les emplois aidés, après les emplois jeunes, les contrats d’avenir sont une nouvelle forme d’emploi précaire. C’est ce que je pense, mais c’est aussi l’avis des syndicats, d’une partie de la gauche y compris dans les rangs socialistes. Ils sont en cela fidèles à leurs engagements, s’opposant à tous les contrats aidés des gouvernements successifs, contestant l’idée libérale selon laquelle la précarité faciliterait l’emploi des jeunes. Le CDD n’est pas un tremplin vers l’emploi durable. Les contrats d’avenir privent les jeunes de perspectives d'insertions professionnelles de long terme.

Et pourtant « la gauche pernoise », dont on me dit qu’elle est syndicaliste et à la gauche de la gauche, nous en chante les louanges. C’est consternant de constater que les ambitions politiques appellent au renoncement de ses propres valeurs…

On attend des élus de gauche qu’ils se tiennent aux côtés des jeunes pour défendre leurs droits et leurs intérêts. Si comme vous semblez l’indiquer « Les besoins sont criants dans de nombreux services municipaux et ailleurs, au CCAS, au Centre de loisirs et de culture ou à la résidence Crillon», l’objectif des élus d’opposition « de gauche » seraient de demander des créations d’emplois pérennes avec l’accès à la formation et à l’évolution de carrière pour ces jeunes sans diplôme. Ce n’est pas le même combat, mais c’est un vrai combat de gauche, du moins à une gauche qui ne renonce pas à ses valeurs.

Paco

Écrit par : Paco | 25/07/2013

"Paco", je vous trouve bien sévère avec nous et constate que vous êtes mal informé de l'action permanente menée par l'opposition contre la politique municipale en matière de personnel.
Que ce soit dans les articles de ce blog, ou lors d'interventions orales en Conseil, nous mettons systématiquement en cause les mesures qui aggravent la précarité, et dieu sait si cette précarité est réelle dans les différents services et se traduit par un mal-être déjà exprimé.

A travers les emplois d'avenir, que le maire a écarté pour ne pas "perturber" le fonctionnement, s'agissant de jeunes en difficultés, décrochés du monde du travail, souvent sans aucun diplôme et non qualifiés, il n'est pas question de les affecter à des postes qui doivent être pourvus selon les règles habituelles et encore moins les substituer à des postes statutaires. Il ne s'agit pas d'ajouter de la précarité à la précarité. Il s'agit au contraire - c'est comme ça que je comprends et soutiens cette mesure - de permettre un accès à une formation, de bénéficier d'un accompagnement et d'un suivi et de disposer d'un tutorat sur le lieu de travail. Au final,le jeune doit avoir acquit des compétences et il faut faire en sorte que l'emploi se pérènise. Les secteurs de recrutement ne doivent pas être des voies de garage, mais des secteurs de croissance, et il y en a à Pernes.
Vous avez lu, comme moi, toutes les dispositions qui encadrent les emplois d'avenir. Vous avez pris connaissance des initiatives les plus diverses qui ont été prises dans de très nombreuses communes et des réactions officielles de tous les syndicats. Aucun syndicat n'a rejeté le dispositif. Des craintes et des réserves ont été exprimées par certains, que je partage. Mais comment pouvez-vous affirmer que les valeurs de gauche sont bafouées ?

Écrit par : Robert IGOULEN | 26/07/2013

Les commentaires sont fermés.