Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/05/2013

BUDGET COMMUNAL 2013 – L’ANALYSE DE L’OPPOSITION

Lors du Conseil municipal du 11 avril, le maire a présenté le budget 2013, en fonctionnement et en investissement. Les élus de l’opposition ont fait part de nombreuses observations et se sont abstenus lors du vote. Voici leur analyse. Derrière de nombreux chiffres souvent rébarbatifs et des explications techniciennes, il y a une réalité de gestion qui fait apparaître d’énormes failles. Nous avons fait ressortir ici les points les plus importants.

 

FONCTIONNEMENT - LES DEPENSES :

. Les charges à caractère général augmentent de 368 932 euros par rapport aux dépenses réelles de 2012, soit + 3,36%. La municipalité a écouté l’opposition, lors du débat budgétaire, qui s’insurgeait contre une hausse proposée de 6%. Mais l’augmentation est encore trop élevée. La commune doit faire des efforts de gestion et réduire son train de vie, comme sont obligés de le faire aujourd’hui tous les français.

Il n’est pas acceptable d’augmenter de 51,6%, en 3 ans, les dépenses d’électricité-combustibles et carburants, même si les hivers ont été rigoureux et que les surfaces à chauffer sont en hausse. Il faut construire, comme le font d’autres communes, sans besoins énergétiques supplémentaires.

Il n’est pas acceptable, en ces temps de crise, d’augmenter les fournitures administratives de près de 25% en 3 ans. Et pourquoi ne pas reporter en 2014 les achats nécessaires à la médiathèque dont le démarrage des travaux est annoncé désormais pour septembre ?

Des économies sont possibles, mais non pas, comme c’est fait depuis plusieurs années, sur l’entretien des bâtiments publics ou la maintenance du matériel et des équipements qui font intervenir nos entreprises locales qui voient les commandes publiques en constante diminution. Les « services extérieurs » ont ainsi baissé de 5% entre 2010 et 2012.

Les dépenses de « fêtes et cérémonies », de « catalogues et imprimés », de « publications », de « frais d’affranchissement et de télécom. » sont encore trop élevés. Le CCAS se voit attribuer une subvention de 50 000 euros, alors qu’il dégage tous les ans des excédents de fonctionnement (137 256 euros à fin 2012 !) : incompréhensible quand on connait l’importance des besoins.

Il faut gérer avec plus de sérieux tous ces postes de fonctionnement interne.

. Les charges de personnel, sont en hausse de 4,48%, alors que l’on sait que l’augmentation dépassera guère 3%, compte tenu du blocage de la valeur de l’indice des fonctionnaires. Mais le maire souhaite pouvoir annoncer, en fin d’exercice, une baisse sur le budget prévu … comme toujours !

. L’amende pour non respect de la loi sur la mixité de l’habitat, va donc passer à 175 372 euros ! Un record honteux ! C’est 40 euros payés par chaque ménage pernois !

Au total, les dépenses réelles de fonctionnement devraient croître de 4,3% par rapport à ce qui a été réellement dépensé en 2012. C’est trop, beaucoup trop.

La municipalité ignore totalement la réalité économique et sociale. Aucun effort de réduction de notre dépense publique. Les recettes sont là, grâce notamment aux impôts des pernois. Alors pourquoi faire des économies ?

LES RECETTES :

. Nos impôts locaux sont estimés à 4 882 520 euros, une hausse de 2%, sous-estimée comme tous les ans. Elle était en réalité de 5,6 % en 2012 et de 3,6% en 2011. Une pratique habituelle pour pouvoir annoncer ensuite la bonne nouvelle : un chiffre supérieur aux prévisions !

. Même pratique pour les autres recettes affichées : sous-évaluées !

La baisse globale des recettes réelles par rapport au réel 2012 (-4%), s’explique essentiellement par l’absence, cette année, de produit exceptionnel, comme cela a été le cas avec la vente de biens immobiliers.

Au total, le maintien des taux des impôts locaux ne traduit pas un exploit particulier. Il n’est pas, dans notre commune, le signe particulier d’une bonne gestion. Le bas de laine communal continue d’être alimenté avec abondance, pendant que toutes les familles doivent faire des efforts et que les plus vulnérables sont de plus en plus nombreuses.

INVESTISSEMENTLES DEPENSES :

Les dépenses réelles budgétées sont en augmentation de 16,8% par rapport au budget 2012, soit une hausse de 1 126 245 euros. Du jamais vu !! Les élections se préparent !

Ce n’est pas sérieux, lorsqu’on sait que le budget 2012, n’a été consommé qu’à hauteur de39,4% (2 633 219 dépensés sur un total voté de 6 688 078 euros) : encore un record d’inactivité, après celui de 2011 (46,1% de consommés).

Les 7 814 323 euros prévus en dépenses, c’est 3 fois l’investissement réalisé en 2012 et 2,5 fois celui réalisé en 2011 ! Comment peut-on être aussi inconscient des réalités ? On nous annonce un retard important du démarrage des travaux de la médiathèque qui sont prévus pour un montant de 840 400 euros : encore des dépenses reportées. Où est la vérité dans le budget d’investissement présenté ?

Dans la liste impressionnante des dépenses, personne ne semble avoir été oublié, sauf peut-être les usagers de l’eau et de l’assainissement (plusieurs milliers) qui attendent depuis un an que la ville engage un audit préalable à un passage en régie : 20 à 30 000 euros d’étude, subventionnée à 80%. Une paille dans un budget de près de 8 millions ! Peut-être un oubli ?

LES RECETTES :

Une seule interrogation : le montant des emprunts nécessaires pour payer toutes les dépenses prévues, qui n’a jamais été aussi élevé : 1 949 798 euros !! C’est le montant prévu si toutes les dépenses sont réalisées. On sait tous qu’il n’en sera rien.

 

Ce budget 2013 n’est donc, ni un budget adapté à la crise que nous traversons, ni un budget sincère.

Les dépenses de fonctionnement, qui ont augmentées trop vite, sont prévues avec des hausses inexpliquées, sinon par une prudence excessive. Et les investissements réels, toujours en décalage énorme avec le budget, sont annoncés cette année avec une augmentation difficile à expliquer, sinon là encore par des raisons purement électoralistes.

 

 

-----

Commentaires

"Les dépenses de fonctionnement, qui ont augmentées trop vite, sont prévues avec des hausses inexpliquées, sinon par une prudence excessive."
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer le sens de cette phrase? Comment peut-on déclarer que les dépenses ont augmenté trop vite, qu'elles sont prévues en augmentation et en même temps que c'est à cause d'une prudence excessive. C'est votre anti programme pour les élections?

D'autre part si vous êtes aussi sévère avec le budget,pourquoi ne votez-vous pas contre?
Désolé mais ce n'est pas très cohérent tout ça.

Écrit par : pilou | 05/05/2013

Tout le monde a très bien compris que la gestion des deniers publics n'est pas la spécialité de notre maire et que sa soit disant "gestion en bon père de famille" est un enfumage de premier ordre. Malheureusement, c'est les pernois qui payent. Ils font confiance.
Quand je lis que les dépenses de fonctionnement sont prévues en augmentation de 4,3% par rapport à ce qui a été réellement dépensé l'an dernier, les choses sont claires, surtout quand on se souvient qu'elles avaient déjà augmenté de près de 5% entre 2011 et 2012 ! Quel ménage pernois peut se permettre de fonctionner de cette façon, avec de telles hausses ?
Mais la municipalité a le chic, quand elle fait son budget, de toujours prévoir et d'afficher plus de dépenses qu'elle n'en fera réellement. Il est facile ensuite, en fin d'année, de dire qu'on a fait des économies, donc qu'on a bien géré. Parler de prudence excessive est une façon bien gentille de dire que le budget n'est en réalité pas sincère.
Moi, ce qui me choque le plus, c'est cette insolence avec laquelle les dépenses publiques courantes, celles qui font marcher les services, augmentent tous les ans 2 à 3 fois plus que l'inflation, alors qu'on est en pleine crise, qu'il n'y a pas de personnel supplémentaire, et que le pouvoir d'achat de tous les ménages est en berne. Oui, ça a quelque chose d'indécent et je ne comprend pas qu'on en parle pas plus souvent!

Écrit par : Cathy2 | 05/05/2013

J’ai le sentiment que la méthode Coué est la stratégie de campagne électorale adoptée par l’opposition.
Mais au risque de vous décevoir, je vous affirme Cathy2 et autres membres de l’opposition, que contrairement à vous, TOUT LE MONDE a très bien compris que le maire est un excellent gestionnaire, la preuve en est nos impôts qui n’ont pas augmentés depuis de très nombreuses années. Et pourtant les nouveaux équipements sportifs et associatifs fleurissent, l’embellissement de notre ville ne cesse et tout cela avec l’adhésion des associations et de la population. A part, bien sûr, quelques esprits chagrins qui se comptent sur les doigts d’une main, mais qui agitent le chiffon rouge dans l’espoir de faire main basse sur la ville. La mariée est trop belle.
Mais gardons patience, les élections municipales vont permettrent de savoir qui a le soutient de la population. A votre place je ne me risquerai pas à parier.

Écrit par : Vérité | 08/05/2013

A la place de ceux qui défendent aveuglément la municipalité sur sa gestion, je ferais profil bas. On peut être partisan -je le suis aussi-, mais il y a des vérités auxquelles on ne peut échapper, et en matière de finances, les chiffres sont là et bien là !
Le maire le sait bien d'ailleurs. Il ne s'est pas vanté d'avoir maintenu les taux de nos impôts à leur niveau antérieur, car il n'avait aucun besoin de recettes supplémentaires.
Regardons les chiffres officiels:
4 374 017 € d'impôts locaux perçus en 2010, 4 531 479 € perçus en 2011, 4 786 076 € perçus en 2012, soit + 9,4% en 2 ans, simplement avec l'augmentation des bases. Qui dit mieux ! On aurait pu espérer une baisse provisoire des taux en cette période difficile, mais non. Le bas de laine augmente.
Mais il ne s'est pas vanté non plus de la hausse du taux de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, qu'il a votée des 2 mains aux Sorgues du Comtat. C'est aussi les pernois qui la payent.
S'ils sont satisfaits, tant mieux pour eux. Ils peuvent peut-être se le permettre ou ont d'autres motivations. J'espère pour ma part que le débat sur la gestion communale sera mis sur la table lors des prochaines municipales. Il y en a qui vont avoir des surprises et là je suis prêt à parier.

Un supporter lucide de l'opposition.

Écrit par : Raphaël | 10/05/2013

Raphael vous nous avez mis l’eau à la bouche en nous annonçant des révélations sur la gestion de la commune qui nous promettent des surprises.
Mais il est à craindre que votre annonce ne soit qu’un pétard mouillé.
Le discours est toujours le même. Selon vous la municipalité est une bande de gens incapables et malhonnêtes qui dilapident l’argent du contribuable avec la bénédiction d’une population, (pas moins de ¾ des électeurs, quand même !) aveugle et un peu conne, quand elle n’est pas complice. Heureusement nous pouvons compter sur l’intelligence, le dévouement et la compétence de l’opposition.
Mais la réalité c’est que, hélas pour vous, les pernois ne sont pas dupes, et malgré tous vos efforts, vos mensonges, vos allusions, vos manœuvres, vous restez un groupuscule ultra minoritaire.
Le suffrage universel va-t-il vous rendre plus humble ?

Écrit par : Vérité | 16/05/2013

Les commentaires sont fermés.