Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/12/2012

Mariage pour tous,on manifeste a Marseille

 

Tous les couples ont-ils le droit de se marier ?

Il n’y a pas des moins couples que d’autres. Il n’y a pas des sous-familles créées, composées, recomposées. Lorsqu’une personne partage sa vie avec une autre, elle souhaite la préserver, pendant son existence et même pour l’après. La loi est faite pour protéger tout le monde, tous les couples, hétérosexuel ou homosexuel.

Aux dires de certains : « ils ont le Pacse, que veulent-ils de plus ? ». En effet, je me pose la même question : « les hétéros ont le Pacse, que veulent-ils de plus ? ». Puisque le Pacse à l’air si bien pour « ces gens-là », ne devrons-nous pas supprimer le mariage pour tout le monde alors ?

D’autres  aimeraient que soit utilisé le mot « union ».  Alors supprimons le mot « mariage » dans tous les articles du code civil, dans toutes les publicités, dans tous les films, dans tous les livres... Il y aura du boulot pour tout le monde !!!

N’est-il pas plus simple d’avoir un mariage identique pour tous les couples ? « Egalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. » annonce notre constitution de 1958.

Car ici nous parlons de droits. Notre pays a fait la révolution pour que « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». La France doit donc continuer à se battre pour plus d’égalité de droits.

Pourquoi être contre une loi parce qu’elle ne nous concerne pas ? pour le moment…

Je n’avorterai jamais, devrais-je être contre l’IVG ?

Je suis un homme, devrais-je être pour la discrimination faite aux femmes ?

Je suis un français à la peau clair, pas forcément de souche car les souches s’oublient, s’éclaircissent, se déracinent ou s’enracinent ailleurs, devrais-je être contre les français différents, colorés ou étrangers ?

Pour mon pays, pour celles et ceux qui y habitent, je réponds non.

Pour que le « vivre ensemble » ne soit pas qu’une idée de campagne ; pour que le bleu, le blanc et le rouge puisse encore coexister autrement que par le conflit ; pour que la liberté, la fraternité et l’égalité soient toujours liées à notre république indivisible, laïque, démocratique et sociale ; pour que le mariage, avec ses joies et ses peines puisse être ouvert à tous les couples :

Mobilisez-vous le samedi 15 décembre 2012 à 14h00 à MARSEILLE 

Place Léon Blum – Canebière – Paradis – Montgrand – Préfecture

De nombreux syndicats, partis politiques, associations citoyennes seront présents pour soutenir cette action : http://www.lgbt-paca.org/actualites/mariage

Commentaires

Sans moi!

Écrit par : Bulle | 14/12/2012

FLOP

Questions : Pourquoi que les couples ? Pourquoi pas la polygamie déjà bien plus répandue à travers le monde? Pourquoi interdire les mariages entre frères et sœurs, parents et enfants ?

Et que deviennent le droit des enfants dans tout ça? Car dans tous les cas ils continueront de naître d'un seul homme avec une seule femme...qui seront ses seuls parents VRAIS.

Écrit par : wilsdorf | 18/12/2012

ooops : devient et non deviennent. Ou alors les droits des enfants.

Écrit par : wilsdorf | 18/12/2012

ooops : devient et non deviennent. Ou alors les droits des enfants.

Écrit par : wilsdorf | 18/12/2012

et pourquoi pas les animaux aussi tant qu'on y est.....!
vous nous ressortez les arguments developpés par leFN et ladroite pop.
Mais combien d'enfants de familles recomposées vivent seul avec un seul parent,combien d'enfants de couples de meme sexe sont epanouis?
C'etait une promesse de campagne Hollande a été elu et iltient promesse,tant mieux et tant pis pour les bigots et autres reac de tout poil!!!

Écrit par : peur???? de quoi? | 19/12/2012

Comme d'habitude, changeons d'objet...
De préférence, en plus, en voulant discréditer l'objection avec les rengaines les plus éculées. Bon c'est entendu je suis donc nazi...

Vous parlez de droits : restez sur ce terrain!

Je me préoccupe du droit des enfants, pas du droit (?) de baiser avec qui l'on veut comme l'on veut.

PS : quand aux promesses : quid de la renégociation de cet infâme accord de stabilité monétaire? Oubliée cette promesse....

Écrit par : wilsdorf | 20/12/2012

Wilsdorf – Vous essayez de lancer ici un sujet qui a largement été débattu dans les médias. Vous auriez du y trouver les réponses à vos inquiétudes. Mais peut être n’avez vous tout simplement pas envie d’être convaincu ?
Je vais simplement reprendre ici quelques grandes lignes, mais je ne me lancerai dans aucun débat !!!

Ce que j’en ai retenu : Les enfants sont déjà dans les familles homoparentales. Ils seraient 300 000. Il s’agit de situations diverses : des enfants initialement né-e-s alors que leurs parents étaient en couple hétérosexuel, des enfants né-e-s grâce à une PMA réalisée à l’étranger, des ami-e-s qui forment un projet parental entre eux-elles... Ce que la loi va apporter à ces enfants, c’est une sécurité supplémentaire, les mêmes droits que ceux qu’elle donne aux enfants élevé-e-s dans des familles hétéros, la même protection en cas de décès d’un des parents ou en cas de séparation du couple. Permettre l’adoption de l’enfant du-de la conjoint-e à l’intérieur d’une famille homoparentale, c’est sécuriser les enfants !
Oui les enfants ont le DROIT d’avoir un père et une mère mais ils n’ont pas l’OBLIGATION. Les parents d’un enfant n’ont pas l’obligation de lui « fournir » un père et une mère. Sinon l'état devrait imposer au million de femmes élevant seules un enfant de vivre avec un homme et vice versa pour les pères. Il faudrait aussi supprimer les procédures qui ont pour conséquence de ne laisser qu’un parent à l’enfant (adoption par un-e célibataire) ou même aucun (accouchement sous X). Et que faire en cas de décès d’un des deux parents ?
Le droit de l’enfant, c’est celui d’être protégé par l’Etat. De fait, aujourd’hui en France, des dizaines de milliers d’enfants vivent dans des familles homoparentales sans aucune reconnaissance légale, dans un total vide juridique.
Les études scientifiques consacrés au développement de l’enfant dans les familles homoparentales, dans les nombreux pays ou cela existe depuis longtemps, n’ont pas montré de différences significatives entre les enfants élevé-e-s dans des familles homoparentales et les autres, et en particulier aucun impact sur l'orientation sexuelle : évidemment, on ne devient pas homo quand on est élevé par des homos ! Sinon les hétéros n’auraient que des enfants hétéros... Les enfants élevés par des couples homosexuels ne souffrent pas de l’homosexualité de leurs parents, mais de l’homophobie de celles et ceux qui, à l’école ou ailleurs, cherchent à les stigmatiser. C’était la situation des enfants de divorcés avant que le divorce ne devienne plus fréquent et que cette stigmatisation ne disparaisse.

Écrit par : Tolérance | 21/12/2012

Wilsdorf – Vous essayez de lancer ici un sujet qui a largement été débattu dans les médias. Vous auriez du y trouver les réponses à vos inquiétudes. Mais peut être n’avez vous tout simplement pas envie d’être convaincu ?
Je vais simplement reprendre ici quelques grandes lignes, mais je ne me lancerai dans aucun débat !!!

Ce que j’en ai retenu : Les enfants sont déjà dans les familles homoparentales. Ils seraient 300 000. Il s’agit de situations diverses : des enfants initialement né-e-s alors que leurs parents étaient en couple hétérosexuel, des enfants né-e-s grâce à une PMA réalisée à l’étranger, des ami-e-s qui forment un projet parental entre eux-elles... Ce que la loi va apporter à ces enfants, c’est une sécurité supplémentaire, les mêmes droits que ceux qu’elle donne aux enfants élevé-e-s dans des familles hétéros, la même protection en cas de décès d’un des parents ou en cas de séparation du couple. Permettre l’adoption de l’enfant du-de la conjoint-e à l’intérieur d’une famille homoparentale, c’est sécuriser les enfants !

Oui les enfants ont le DROIT d’avoir un père et une mère mais ils n’ont pas l’OBLIGATION. Les parents d’un enfant n’ont pas l’obligation de lui « fournir » un père et une mère. Sinon l'état devrait imposer au million de femmes élevant seules un enfant de vivre avec un homme et vice versa pour les pères. Il faudrait aussi supprimer les procédures qui ont pour conséquence de ne laisser qu’un parent à l’enfant (adoption par un-e célibataire) ou même aucun (accouchement sous X). Et que faire en cas de décès d’un des deux parents ?

Le droit de l’enfant, c’est celui d’être protégé par l’Etat. De fait, aujourd’hui en France, des dizaines de milliers d’enfants vivent dans des familles homoparentales sans aucune reconnaissance légale, dans un total vide juridique.
Les études scientifiques consacrés au développement de l’enfant dans les familles homoparentales, dans les nombreux pays ou cela existe depuis longtemps, n’ont pas montré de différences significatives entre les enfants élevé-e-s dans des familles homoparentales et les autres, et en particulier aucun impact sur l'orientation sexuelle : évidemment, on ne devient pas homo quand on est élevé par des homos ! Sinon les hétéros n’auraient que des enfants hétéros... Les enfants élevés par des couples homosexuels ne souffrent pas de l’homosexualité de leurs parents, mais de l’homophobie de celles et ceux qui, à l’école ou ailleurs, cherchent à les stigmatiser. C’était la situation des enfants de divorcés avant que le divorce ne devienne plus fréquent et que cette stigmatisation ne disparaisse.

Écrit par : Tolérance | 21/12/2012

@Tolérance : puisque vous ne souhaitez pas le débat, je vous laisse avec vos approximations, désinformations et mélanges des genres (sans jeu de mots)

Pour autant :

Le « Mariage pour tous», c’est le « mariage » homo imposé à tous !

Le projet de loi « Mariage pour tous » bouleverse le Code civil en supprimant systématiquement les mots de « mari » et de « femme », de « père » et de « mère », au profit de termes asexués, indifférenciés (notamment « parents »). Ce projet entend ainsi supprimer légalement l’altérité sexuelle et remettre en cause le fondement de l’identité humaine : la différence sexuelle et la filiation en résultant. Il ouvre la voie à une nouvelle filiation « sociale », sans rapport avec la réalité humaine. Il crée le cadre d’un nouvel ordre anthropologique, fondé non plus sur le sexe mais sur le genre, la préférence sexuelle.

Le « Mariage pour tous», c’est la fin de la généalogie pour tous !

Avec l’adoption plénière par deux hommes ou deux femmes, des enfants seront considérés par la loi comme nés de deux parents de même sexe, donc privés volontairement de mère ou de père. Ils seront amputés d’ une partie de leurs origines. C’est profondément discriminatoire et injuste pour les enfants, en créant par principe une nouvelle catégorie d'enfants sans père ou sans mère.

Le « Mariage pour tous » conduira inéluctablement à la procréation scientifique pour tous !

Le nombre d’enfants adoptables en France étant inférieur au nombre de couples en attente d’adoption, les couples de même sexe adopteront des enfants fabriqués par PMA (procréation “Médicalement” Assistée) pour les femmes, et issus de la GPA (Gestation Pour Autrui, ou « mères porteuses ») pour les hommes. Les projets d’amendements d’une centaine de députés vont dans ce sens; et le Premier ministre annonce déjà cette évolution dans « une loi complémentaire sur la famille ».

Le mariage civil H/F et la filiation PME, c’est l’égalité et la justice pour tous !

La norme paritaire et la filiation naturelle - universelles - de la famille favorisent la cohésion sociale et intergénérationnelle. Nous n’ignorons pas pour autant les problématiques spécifiques des personnes homosexuelles. Certaines dispositions légales permettent déjà de les prendre en compte. Elles peuvent être améliorées sans bouleverser le mariage civil homme/femme et la parenté réelle.

Parce que nous avons la responsabilité historique…

…de préserver notre état civil, notre société et notre humanité, engageons-nous avec détermination et sans homophobie : le peuple et la société civile seront à nouveau dans la rue, avec leurs maires, leurs élus, leurs autorités morales, pour demander la suspension du projet de loi Taubira et réclamer des Etats généraux sur le mariage, la filiation, et les droits de l’enfant.

Tous nés d’un homme et d’une femme, nous sommes tous concernés !

Le peuple de France doit se lever pour ses enfants, son avenir… et notre humanité, constituée homme et femme.

Écrit par : wilsdorf | 03/01/2013

Bien Wilsdorf ,le peuple de France doit donc se lever......mais pour moi le debat est clos,Francois Hollande a été elu avec dans son programme le mariage pour tous et pres de 2 tiers des francais soutiennent ce projet de loi.Les anti ont bien entendu le droit de manifester leur desapprobation mais rassurez vous de nombreux pays ont adopté le mariage pour tous et l'humanité n'est pas en peril .
On vous a connu plus tolerant on croirait entendre Christine Boutin....dommage

Écrit par : boutin | 04/01/2013

@boutin, @tolérance : on ne sait plus à qui on répond dans ce forum. Enfin cela permet à chacun (?) de vous de continuer à causer alors que vous déclarez ne pas vouloir continuer...

L'argument du programme Hollande : en sorte il n'a été élu que pour faire ce qu'il a promis et rien d'autre.
Belle gouvernance que voilà!
Mais lorsque l'un de ses points est mis de côté, il y a donc tromperie. Il doit démissionner donc.
On attend avec impatience ce respect immense qu'il a de ses engagements définitivement non tenus déjà.

Deux-tiers ? A ce stade, c'est une faible majorité qui est encore pour le mariage sans en comprendre les conséquences (vite votons la loi avant qu'informés la pseudo majorité disparaisse!).
Pour l'adoption pleine et la PMA il n'y a plus de majorité depuis longtemps.

De nombreux pays ???
10 à 20 selon l'interprétation que vous pouvez faire de leur législation en ce domaine... C'est peu et pas nombreux du tout!!

Quant à l'humanité en péril, tenons nous en au bon sens paysan : le cheptel ne se développera pas, va rapidement régresser et être en péril si vous considérez au même plan des accouplements homo et hétéro, les uns produisant une descendance que les autres ne veulent pas produire.
Question de temps donc en fonction de la généralisation de ces absurdités.

Le reste de vos arguments est à l'avenant et se démonterait facilement dans un débat que vous refusez pour éviter de mettre à jour leur faiblesse et les mensonges sur lesquels ils reposent.

On croirait entendre dans vos posts la Propagandastaffel, mais à changer de nom à chaque post on ne vous a pas connu autrement.

Écrit par : wilsdorf | 04/01/2013

Wilsdorf
en essayant de faire un jeu de mot vous tombez dans l'homophobie la plus pitoyable ,voilà bien longtemps que l'on avait pas entendu parler de "pédales" en parlant des homos!
Quant au bon sens paysan laissez moi rire il ne s'agit que d'egalité des droits,les homosexuels existent avec ou sans mariage et notre humanité ne se porte pas si mal,quant à la PMA si elle ne se fait pas en France elle se fait en Belgique .
Notre societé evolue les droits des uns et des autres aussi,mais libre a vous de ne pas vouloir accorder ces memes droits selon son orientation sexuelle.
Il y aura manif,les debats ont lieu ou ont eu lieu (voir la commission parlementaire qui a debattu avec nombre de representants de diverses communautés religieuses diffusée hier sur LCP) , le parlement votera et la loi votée s'appliquera .
Bruno

Écrit par : bruno | 08/01/2013

Jeu de mots facile mais qui soulevait le problème des contradictions d'un gouvernement qui la même semaine entend interdire aux établissements catholiques le droit qu'ils ont d'aborder la question du mariage pour les homos, alors même qu'une ministre, non seulement se permettait d'effectuer sa propagande pro-homo dans l'enseignement public, mais entendait faire supprimer cette vidéo "gênante".

Vous avez dit totalitarisme? Ah non, homophobie... Pour inverser les rôles.

Depuis le début, vous mentez.

Il ne s'agit pas d'offrir le mariage à tous, mais à la fois d'offrir un "nouveau mariage" aux homos, tout en continuant de l'interdire à d'autres couples.
C'est à dire que dorénavant on fera comme avant et certains couples, qui s"aiment (en quoi est-ce un critère de mariage et comment le l'exécutif pourrait-il s'assurer de l'amour de deux personnes entre-elles???) ne pourront toujours pas se marier pour X ou Y raisons, celle de la parenté, qui pouvait exister pour des raisons génétiques lors d'un mariage hétéro, n'ayant aucune raison d'être invoquée dès lors que le mariage n'est plus hétéro.

Quelle justification le législateur peut invoquer : aucune.
Mais chut, ne le disons pas, c'est homophobe.
Et puis ne disons pas non plus que demain, ce ne seront plus les couples, mais groupements divers, qui au nom de "l'égalité" obtiendront le droit à "un nouveau mariage".

Ce n'est pas une question d'orientation sexuelle, mais de remise en cause de la famille, de la notion d'homme et de femme en fonction de la nature, au profit de la théorie du genre.
Mais là aussi, chut, n'en parlons pas.

Et l'adoption pleine? Et les conventions qui nous lient?

Et la PMA (libre et gratuite bien sûr)?
Au nom de quoi devrait on augmenter le déficit de la SS, et faire cotiser toute la population pour satisfaire un besoin qui n'est en rien lié à une maladie?

Et le problème dans cette révolution, est que loin de donner des droits nouveaux à une infime minorité de personnes, cela va priver de droits existants une immense majorité: fini le père et la mère: bienvenue aux parents 1 et 2.

De quel DROIT puisque vous en parlez, va-t-on priver les familles de ce droit et altérer le sens naturel qu'ils veulent donner à leur union devant la loi.

D'ailleurs, pourquoi l'état légifère-t-il sur le mariage ?
A quand cela remonte-t-il et pourquoi?

La loi sera votée et elle sera appliquée. Peut-être? Mais en êtes vous certain ?

PS ; Selon vous il a eu un débat. Vous semblez singulièrement manquer d'information. Arrêtez donc de lire ou écouter seulement les "Pravdas" (ou Propagandastaffel) officielles.
Ou d'essayer de convaincre les autres avec cet ersatz de commission qui dans l'audition des autorités religieuses s'est plutôt comportée en tribunal révolutionnaire.

Écrit par : wilsdorf | 08/01/2013

Bravo Wilsdorf. Vous avez réussi, dans vos longues, très longues interventions, à faire un concentré des pires arguments des catholiques intégristes de "l’Institut Civitas", de l’organisation nationaliste et royaliste "Action Française" ou du collectif "En marche pour la vie" (La Trêve de Dieu, Renaissance catholique, Laissez les Vivre...).
Marine Le Pen, Christine Boutin ou la communicante papale Frigide Barjot n’auraient pas fait mieux.
Ce sont les mêmes qui se sont opposés à l’abolition de la peine de mort, aux lois sur la contraception, au pacs, les mêmes qui organisent chaque année des manifs anti-avortement.
Un conseil, allez voir un film : "Les invisibles" A l’heure où étrangement le mariage gay fait débat, ce documentaire vient rappeler par l’intermédiaire de témoignages bouleversants le calvaire vécu par les homosexuels durant les années d’après-guerre, à une époque où le silence était de rigueur
L'intolérance, les pensées réactionnaires ont la peau dure et restent tapies dans l'ombre. Restons vigilant!
Je vous embrasse Wilsdorf

Écrit par : Tolérance | 08/01/2013

Depuis un peu plus d’un mois, les auteur-e-s du site "lemariagepourtous.info" s’efforcent d’apporter des réponses claires et précises à chaque allégation du camp des «antis».

Pour ne plus se laisser impressionner par des contre-vérités et des approximations, ces réponses ont été compilées pour former un ouvrage gratuit, disponible en ligne sur ce site ; "Marions-les! "

Écrit par : Véronique | 08/01/2013

Les commentaires sont fermés.