Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2012

CONSEIL MUNICIPAL DU 4 avril 2012

 

LES ECHOS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 AVRIL 2012

 

Séance longue et animée pour ce Conseil dominé par la présentation du budget et des interventions et demandes d’explications des élus de l’opposition sur des sujets qui fâchent.

 

En préambule, le maire a fait part d’un courrier en date du 2 avril adressé par Gérard LOUCHENE, qui a annoncé sa démission, pour raisons personnelles, de son poste de conseiller municipal. Immédiatement transmise au Préfet, cette décision a pris effet dès le lendemain et, conformément à la règlementation, Monsieur Jacques TERRAZA, suivant de liste pour l’opposition, a été contacté et a donné au maire son accord pour exercer les responsabilités de conseiller municipal. Ce dernier participera également aux commissions culture, sécurité-vie locale et Valayans, qui étaient celles auxquelles participait également Gérard LOUCHENE. Jacques TERRAZA, bien connu des pernois, a brièvement rappelé son parcours et indiqué qu’il s’abstiendrait sur les dossiers présentés ce jour, en raison du peu de temps dont il a disposé pour les examiner.

 

Lire la suite en cliquant ici

 

Commentaires

UNE GESTION COMMUNALE NEFASTE
C'est le moinsque l'on puisse dire ! Pourtant, je pense que si l'on posait la question aux pernois, une majorité dirait que notre commune est correctement gérée. C'est vrai, qu'à priori, il n'y a ni scandale financier, ni malversation, que les banques lui font encore confiance, que nos impôts sont dans la moyenne, qu'il n'y a pas de rapport explosif dénonçant le gaspillage. Sauf, que la commune de Pernes n'a fait l'objet d'aucun contrôle de la Chambre Régionale des Comptes, ce qui est surprenant.
Mais je pense aussi que les pernois ne savent pas ce qu'il se passe réellement à la mairie. Car notre maire ne pratique pas vraiment la transparence. Son journal municipal se contente de vanter les mérites des nombreuses associations. C'est bien, mais largement insuffisant pour la démocratie. Jamais un mot sur les vrais enjeux de développement et les problèmes fondamentaux des pernois.
Pourrait-on investir davantage dans des équipements et services nécessaires aux habitants ? Comment améliorer une offre de transports collectifs quasi inexistante ? Pourrait-on faire réellement baisser la facture d'énergie dans nos bâtiments publics par des travaux adaptés ? Ne peut-on pas accorder un coup de pouce financier au milieu associatif qui est notre seule dynamique locale ? L'organisation et le management actuels des services municipaux sont-ils les plus pertinents ? Toutes les procédures règlementaires sont-elles respectées pour les marchés publics avec les entreprises (l'exemple du marché de maîtrise d'oeuvre pour l'extension de la bibliothèque permet de douter) ? Mille autres questions pourraient être posées et y a-t-il un seul élu de la majorité qui puisse répondre sans polémique stérile ?
En réalité, le système Gabert, c'est la politique de l'autruche. On ne communique pas sur l'essentiel !

En outre, l'examen un peu sérieux des chiffres du budget, montre les failles du système.
L'excès de prudence devient frilosité. Le décalage énorme entre la prévision et le réalisé devient une faute, les chiffres annoncés n'ont plus aucune crédibilité. Le maire conduit notre ville avec le pied sur le frein. Peur des changements, de l'avenir, du progrès ? Bien sûr ! Son discours caricatural en Conseil sur les méfaits de l'architecture contemporaine pour notre ville, est à pleurer. Il communique à tout va sur la 3ème fleur, mais passe sous silence la hausse de la taxe sur les ordures ménagères et rien sur l'amélioration possible du service. Il est sourd aux mises en demeures du Préfet sur l'absence de construction de logements pour les plus modestes et les reproches répétés de l'Etat sur les errements de la politique d'urbanisme. Il sourit quand l'opposition dénonce les retards systématiques dans la mise en oeuvre de tous les projets. Celui de la gare est à son image, celle du passé.

Il faut continuer à dénoncer publiquement cette politique communale néfaste. Il faut continuer à dire la vérité. Je m'emploierai à le faire. Les pernois sont lucides et vont finir par admettre qu'il faut passer à autre chose, que la compétence, le sérieux, et le respect des habitants existent dans les rangs de l'opposition qui devient chaque jour plus forte.

Écrit par : Robert IGOULEN | 16/04/2012

Facture d'énergie parlons en!
L’ancienne école Louis Giraud par exemple qui sert de lieu d'accueil pour certaines associations est surchauffée, les radiateurs sont tous ouverts et les fenêtres aussi. Pas moyen de baisser la température. Est ce bien écologique? Est ce bien économique? est ce une bonne gestion? faire fonctionner le chauffage et ouvrir les fenêtres?

Écrit par : Gaspi | 16/04/2012

Comment osez vous critiquer la politique de notre maire? Irréprochable et tournée vers l'avenir.
Prenez l'écologie par exemple, à Pernes on ramasse les ordures à cheval c'est du développement durable avant-gardiste ça non? Pas de bruit, pas d'odeur d'essence, pas de réchauffement de la planète. (Il me semblait que la gestion des déchets relevait des compétences de la communauté de commune mais bon ça doit être un projet pilote, on n'en sais rien, pas d'info sur cette nouveauté). On investit sur l'avenir à Pernes!
A coté de ça les bolides qui ont tourné tout le week end pour le rallye de Venasque ont largement contribué à relever le niveau de pollution, de bruit et autres dégradations écologiques.
Y'a pas une contradiction quelque-part?

Écrit par : Eva | 17/04/2012

Les commentaires sont fermés.