Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/11/2011

PROJET DE LA GARE- LE CHEF DERAILLE

 

Pernes a la chance de disposer d’un grand espace libre, à proximité du centre, sur l’ancienne zone de la gare. Cette friche de près de 4 hectares si on prend en compte les ateliers municipaux mitoyens (ancienne cave vinicole), donne à la municipalité, l’opportunité d’offrir à ses habitants, le développement et les structures qui lui manquent cruellement.

Que veut faire le maire ?

 Le maire a pris la décision de racheter à la communauté des Sorgues du Comtat l’espace de la gare pour 1.6 Millions d’euros (vendu par Pernes à ces mêmes Sorgues du Comtat il y a 8 ans 1M €, voir article ci-contre).

Son projet

Il rénove l’ancienne gare, pour en faire un restaurant dansant, qu’il donne en gestion à un restaurateur de ‘’son choix’’.

Il rase le bâtiment Colus qui a coûté 550 000€, pour y construire une dizaine de boxes pour d’éventuels artisans d’art.

Il installe au cœur de la zone, ‘’le Musée des Vieux Outils’’, dans le grand hangar, qui a déjà coûté 160.000 € pour la réfection de sa toiture et dont les travaux sont loin d’être terminés.

Pour finir, il construira quelques villas sur la pointe, côté passage à niveau.

Pas question de déplacer les ateliers municipaux, car pour le maire : « les Pernois ne voudront pas aller jusqu'à la zone artisanale de Prato pour se rendre aux services techniques ».

Le tout, comme d’habitude, sans concertation, ni avec son conseil municipal, ni avec les habitants, ni avec les riverains.

Quel projet propose l’opposition ?

 Lors de la campagne électorale de 2008, nous proposions que cet espace stratégique soit dédié à un grand pôle culturel et associatif. Nous ne cessons de le rappeler, c’est ce qui manque à Pernes, ville de 11 600 hab., aux Pernois, aux enfants, aux jeunes et aux moins jeunes et aux associations.

La Maison des Associations :

dans le bâtiment Colus. Les associations ont besoin de locaux pour se réunir, travailler, stocker leur matériel. Ce bâtiment est idéal, proche du centre, vaste, aménageable à peu de frais, même si l’on doit embellir la façade, facilement accessible en voiture : A l’inverse du projet du maire au ‘’Grand Couvent’’ enclavé dans le centre ancien, dont l’achat et les frais de réaménagement vont coûter très cher en le dénaturant.

Une Médiathèque : bibliothèque, ludothèque, avec salle media, ordinateur, accessible par sa proximité aux écoles, aux ados et aux adultes.

Une Salle de Conférences/Spectacles

Un ensemble de logements locatifs et d’accession sociale à la propriété. Proche du centre ville permettant aux habitants un accès à pied pour faire leurs courses dans les commerces locaux. Des petites structures, s’intégrant parfaitement à l’environnement, avec des logements studio, F2, F3 permettant à des célibataires, jeunes ménages, familles monoparentales, retraités, de se loger, comme l’impose le PLU.

Mais surtout, ce véritable projet urbain, culturel, global, vision d'avenir au service de la population, de ses jeunes, de ses associations, de ses acteurs locaux, serait bâti et chiffré par des professionnels et débattu avec les Pernois pour le faire évoluer et l'enrichir.

Nous pensons enfin qu'un tel projet, ambitieux, digne d'une ville moderne et répondant aux vrais besoins, doit être mis en œuvre dans le cadre de l'intercommunalité. Ce serait l'assurance d'une capacité et de garanties financières adaptées, de moyens techniques et administratifs supérieurs, d'une meilleure prise en compte des demandes de subventions et, au total, d'une réalisation plus rapide. L'intercommunalité respecterait ici aussi la volonté communale.

 

Commentaires

"ABANDON DU PROJET DE LA GARE DES METIERS" !

C'est en effet la justification officielle que vient de donner la commune au projet de réduction de l'emplacement réservé n°B24, dans le cadre d'une nouvelle modification, dite simplifiée, du POS de Pernes, actuellement soumise à l'enquête publique.
L'emplacement n°B24 porte justement sur le secteur de la Gare. D'une surface de 140 000 m2 (14ha), et affecté à "l'emprise de la voie ferrée et de la gare, de voie de desserte,de piste cyclable, de voie piétonne et équestre et à l'aménagement de la gare des métiers", il va être amputé de 21 022 m2 correspondant au projet de la gare des métiers.
Un projet mort-né donc !
Qu'est-ce que cela signifie ? Pourquoi ne pas attendre que le PLU, qui sera bientôt prêt, fixe, après concertation, les nouvelles règles souhaitées par le Maire sur ce secteur stratégique ? L'emplacement réservé permettait de sauvegarder une affectation publique aux terrains.Mr. GABERT veut-il désormais céder au privé les parcelles qui sont redevenues propriété de la commune il y a quelques semaines ? Veut-il être libre de toute contrainte sur ces emprises ? Y-aurait-il urgence ?
Toutes ces questions seront posées au Maire le 23 novembre lors de la réunion publique sur le PLU.
Décidément, rien n'est clair !

Écrit par : Robert IGOULEN | 14/11/2011

Les commentaires sont fermés.