Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2011

NVESTISSEMENTS COMMUNAUX  UN PAS EN AVANT DEUX PAS EN ARRIERE

 

En 2010, plus de 2 millions d’euros de dépenses de travaux, inscrits au budget, n’ont pas été consommés et ont été reportés sur 2011. L’immobilisme de la municipalité en matière d’investissements atteint des sommets. Cette année, on risque de battre des records au regard de l’avancée des projets LES PERNOIS ATTENDRONT

Comme ils attendront longtemps que les rues du centre bénéficient enfin d’un assainissement pluvial correct, alors que les propriétaires constatent la dégradation de leurs murs de façades à chaque période de pluie. La  suppression des enchevêtrements de fils électriques et de téléphones qui pendent au dessus de nos têtes et enlaidissent notre ville : plus tard ! Et les nombreux trottoirs défoncés qui sont la hantise de nos personnes âgées et obligent les familles à marcher sur la route, comme par exemple les extrémités du cours de la République ?

UN MAIRE AUX ABONNES ABSENTS

Les équipements de base se font attendre ou sont supprimés.  Pensons à la disparition de l’annexe médicalisée de la Résidence Crillon, qui vient d’obliger nos anciens en difficultés à rejoindre la maison de retraite d’une commune voisine. Le Maire n’a rien dit. Rien non plus sur les emplois supprimés. 

A un moment où la crise frappe encore plus durement, la commune n’a aucune politique économique. C’est la gestion à la petite semaine. Tout est prétexte aux reports d’investissements. Un seul souci : grossir le bas de laine.

Pernes a besoin d’un maire ambitieux et entreprenant.

Aucune date du démarrage de l’extension de la Bibliothèque. On va bientôt disposer du préprogramme, 3 ans après avoir annoncé le projet ! 

474 000 euros réservés sur 2011 et 50 000 euros (d’études) consommés.

La Maison des Associations, une priorité de début de mandat pour le Maire, vient tout juste de faire l’objet d’un contrat d’architecte, alors que 239 000 euros ont été budgétés. Les logements des gendarmes devaient mobiliser 837 200 euros en 2011. On n’en a aucune nouvelle !

Et que dire de la restauration de la Porte St Gilles toujours pas démarrée mi-octobre. On vient d’apprendre que le marché initial avec l’entreprise a été annulé puis re-signé. Pas bien clair tout ça !

Les commentaires sont fermés.