Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/10/2011

CONSEIL MUNICIPAL DU 29 SEPTEMBRE 2011

 

Un compte rendu de conseil pour une information complète aux citoyens pernois.

 

Lire le compte rendu

Commentaires

Une erreur ?

"Ils votent donc contre ce dossier d’avenant qui est la suite logique de la décision de la majorité.

Le dossier est donc adopté à la majorité."

Écrit par : wilsdorf | 07/10/2011

Désolé, l'erreur est chez moi.

Écrit par : wilsdorf | 07/10/2011

LE PROJET GARE : FAUTE DE GESTION, MENSONGE PUBLIC, DENI DE DEMOCRATIE ? LES 3 MON CAPITAINE !!

J'étais présent dans le public pour ce conseil et ne peux m'empêcher de crier mon indignation devant le comportement du maire dans la gestion du dossier de la gare.
En sa qualité de Maire et de Vice Président des Sorgues du Comtat, Mr. GABERT a été incapable de faire avancer le projet pendant près d'une décennie, alors qu'il en avait les moyens. Des études pour 90 000 euros : poubelle! Une technicienne sur le dossier pendant 6 à 7 ans, pour un coût de 221 000 euros : aucun résultat ! Bravo !
Pernes rembourse 291 000 euros de frais financiers payés par la communauté. Le maire dit que nous les aurions payés quand même. Faux ! Sa situation budgétaire (avec reports systématiques d'investissements) et de trésorerie (continuellement positive) lui permettait d'éviter l'emprunt. Au pire il aurait été moins élevé.
Le surcoût est donc bien de 600 000 euros, mais la commune ne paiera que 525 000, car les Sorgues du Comtat lui font un rabais. Quelle affaire !
Quand le maire se vante d'en faire une bonne, parce que le terrain à proximité vaut bien plus cher, il ne dit pas la vérité, car il compare une vaste friche publique dont les viabilités restent à faire, avec un terrain privé de 500 m2 prêt à construire.
Aujourd'hui, le maire décide de racheter l'opération et donc reprend les 5 emprunts des Sorgues du Comtat,dont un de 30 ans (!), ce qui va doubler l'endettement actuel. La mauvaise gestion continue !
Il reprend le bébé de peur que d'autres décident à sa place. Quelle confiance dans l'intercommunalité et quelle confiance dans sa capacité à faire valoir son point de vue auprès des autres maires ! Comment imaginer que sur ce dossier, la future Cove aille à l'encontre de la volonté des pernois ? Et pourquoi se priver de la puissance financière et de la technicité de la future intercommunalité, qui permettrait de mener à bien un projet plus ambitieux que ce que le maire propose ?
On est donc reparti pour une decennie. Avec des réalisations à la petite semaine et sans concertation. Car le dialogue et le débat n'auront pas lieu. Pas de concours d'idées, pas de compétition d'architectes-urbanistes comme cela se fait ailleurs, pas de projet innovant qui pourrait être aidé par l'Etat, la Région ou le Département. Rien de tout cela. On aura droit au musée qui montre aux élèves les outils de leurs grands pères, à des locaux pour des artisans fatigués d'attendre, à un restaurant qui piquera sa clientèle aux établissements existants qui ont déjà du mal à s'en sortir, et à quelques villas. Beau programme d'avenir !

La Chambre Régionale des Comptes ferait bien de s'intéresser à la façon fort contestable dont notre maire gère ce dossier majeur de notre commune.

Écrit par : Robert IGOULEN | 09/10/2011

Je lis dans votre compte rendu de la séance du conseil municipal, que le maire et l’ensemble de ses conseillers ont refusé la remise gracieuse de l’amende de 265€ d’un habitant pour n’avoir pas payé ses impôts fonciers en temps et en heure, à cause de gros problèmes financiers. C’est une fois de plus un manque flagrant de solidarité. Le maire justifie ce refus parce que la commune a toujours refusé ces demandes !!!
Honte à vous, Monsieur Gabert. On comprend mieux pourquoi le CCAS de Pernes, le centre d’aide sociale annonce un ‘’bénéfice’’ de fin d’année de 30 000€ !!!
C’est surement ce que vous appelez une gestion en bon ‘’père de famille’’. Faut-il être de votre famille pour bénéficier de votre générosité?

Écrit par : Karine | 13/10/2011

Quand on parle de solidarité : Fouiller dans les poubelles pour se nourrir est désormais illégal à Nogent-sur-Marne

Il est désormais interdit de piocher dans les poubelles de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). Le maire de la ville, Jean Pierre Martin, UMP, mais est-il utile de le préciser, a décidé de sanctionner, d'une amende pouvant aller jusqu'à 38 euros, tout contrevenant qui serait surpris par les forces de l'ordre en train de fouiller dans une poubelle, « Voire d’être conduit au commissariat si ça recommence, insiste Jacques J.P. Martin
Plus question pour les plus pauvres de chercher à se nourrir avec les restes jetés par les restaurants ou les commerces. Ce nouvel arrêté municipal, intitulé "mesures relatives à la salubrité publique" proscrit notamment le glanage c'est-à-dire le fait de se servir dans les poubelles. "Ca devient dramatique, on trouve de tout sur les trottoirs, s'insurge-t-il dans le quotidien. Ca pose des problèmes sanitaires, d'esthétique urbaine et de sécurité. On ne peut pas laisser saccager notre commune."
Les habitants du centre-ville, eux, pensent aux plus pauvres. « C’est déjà terrible de se dire qu’ils n’ont que cette solution pour manger, alors les priver de ça, ça m’écœure, souffle Corinne, en promenant son chien. Les plus pauvres d'entre nous en sont réduits à trouver de quoi manger dans les ordures et maintenant ils vont être sanctionnés pour cela. C'est une honte »,
Ce maire UMP de Nogent-sur-Marne s’était déjà rendu célèbre en interdisant la mendicité dans sa ville, en raison du risque d’affluence" de SDF après l'ouverture d'un centre d'hébergement dans une commune voisine.
La décision du maire a en tout cas choqué les conseillers municipaux d’opposition, qui n’ont pas pu débattre de la question. « Nous avons été surpris par une telle décision, mais elle est dans la droite ligne de l’arrêté anti-mendicité pris tous les ans. C’est vrai qu’il faut maintenir la propreté des trottoirs, mais ils sont bien plus salis par les déjections canines. C’est de l’affichage politique, sans aucune marque d’humanisme. Et pourquoi pas plus simplement un arrêté anti-pauvres à Nogent? Estime William Geib, élu PS d’opposition»
Vous voyez, Karine, dans les villes de droite, les politiques sociales se ressemblent, tout comme le traitement qui est fait aux élus d'opposition.

Écrit par : Gérard LOUCHENE | 13/10/2011

Qui va payer ?
Je me demande combien va couter au contribuable l’accouchement de Carla Bruni Sarkozy ?
Voila un quartier de Paris qui est bouclé depuis une semaine en attendant la perte des eaux. Je me lance dans un petit calcul : 100 fonctionnaires de police en 3x8 à 35€ de l’heure, ça nous fait 28 000€ par jour. 35 000€ si on ajoute les véhicules, frais divers et temps passé par la hiérarchie. Sur 15 jours, l’opération rejeton nous coute déjà … 525 000€. C’est un bébé qui nous coute cher !!!
525 000€ … c’est le bénéfice que fait la Communauté de commune, à la revente de la gare de Pernes, à Pernes, grâce à notre très, très « cher » maire.
Et si c’était les Sorgues du Comtat qui réglait la facture ???

Écrit par : Native | 13/10/2011

Personne ne fera les poubelles à pernes. Le maire veille, il arête les pauvres aux remparts de la ville comme Charles Martel les arabes à Poitiers. A pernes point n’est besoin de prendre des arrêtés. On fait une politique pour et avec les vieilles familles perno-pernoises de vieux propriétaires terriens et fonciers. Il suffit de regarder les membres du conseil municipal pour comprendre pourquoi il n’y a pas et il n’y aura jamais de logements sociaux, pourquoi on privilégie la construction de grosses villas plutôt que du logement locatif, pourquoi on développe le tourisme en vue d’aider le monde souterrain des gites, maisons d’hôtes et autres locations d’été.
Il pleut toujours ou c’est mouillé, vieux proverbe breton qui signifie que l’argent va toujours à l’argent. A pernes, on s’emploie à ce qu’il pleuve toujours là ou c’est mouillé. On maintien le foncier élevé, on dépense les millions d’argent public pour office de tourisme, musées et autres calades. Et les familles Harpagon dorment rassurées, certaines que leur cassette est bien gardée.

Écrit par : Robespierre | 14/10/2011

Message aux membres de l'opposition: rapprochez vous de agents municipaux...soutenez nous ..parlez nous!!!!!!
Ne soyez pas frileux!!!!

Écrit par : pierrequi roule | 14/10/2011

Merindol...encore un prix nobel......il travaille avec des plans ..enfin des pseudos plan...attaque perso???mais non mais non...il faut le voir parler aux ouvriers de chantiers ..violents suffisants..détestable .....Merindol un racketeur de première..quelle honte!!!

Écrit par : pierrequiroule | 19/10/2011

En tout cas cet architecte, s'il ne sait pas parler aux ouvriers doit bien savoir parler au maire puisque ce dernier lui confie des tas d'études et de travaux à Pernes.

Lu dans votre compte rendu "-Deux contrats passés avec l’architecte Michel MERINDOL pour un total de 116 300euros ( !) pour le démarrage des études du projet de la Maison des Associations et de 4 logements sociaux"

Pourtant il me semble qu'il y a eu des problèmes avec le nouveau gymnase supervisé aussi par ce Monsieur, les travaux ont trainés, il manque des placards, les finitions ont été laborieuses ....

Écrit par : zazou | 21/10/2011

Les commentaires sont fermés.