Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/08/2011

En sortir c'est le problème !

Au-delà des traumatismes provoqués par le tremblement de terre et les ravages du tsunami dans le nord-est du Japon, la crise nucléaire de la centrale de Fukushima a profondément secoué les esprits d’un peuple jusque-là convaincu de la nécessité mais surtout de la sécurité de l’énergie nucléaire. En quelques semaines ce schéma a basculé : 82 % des Japonais, toutes générations confondues, ont déclaré dans un sondage pour le Tokyo Shimbun  souhaiter sortir du nucléaire.

 

Manifs au Japon.pdf la photo

Commentaires

Bravo à l'auteur de cet "article". Degré zéro de l'argumentaire et de l'information tout comme de la moindre connaissance scientifique. Encore un qui pense qu'on n'a pas besoin de centrales nucléaires puisqu'on a de l'électricité à la prise et qui manifestera si on éolienne est installée près de chez lui.
Nul...
Prince

Écrit par : prince | 04/08/2011

Mon bon petit Prince, j'espère bien qu'un jour les énergies renouvelables prendront le dessus, bien sûr. Mais en attendant, je suis heureux d'avoir de l"électricité chez moi et je n'ai pas les peurs irraisonnées que vous avez de l"énergie nucléaire.
Avons_nous d'aitres possibilités aujourd'hui? Non, assurément.
Et le Japon, tu y connais quoi? Et l'énergie nucléaire, tu y connais quoi?
Une question: au Japon, combien de morts sont dues au nucléaire (tu dois dire l'atome...) et combien au tsunami?
Et les sondages encore, degré zéro de l'argumentaire:67% contre ça te rappelle rien?
C'était le pourcentage de ceux qui étaient opposés à l'abolition de la peine de mort. Comme quoi, la majorité n'a pas toujours raison... mais c'est plus simple de faire des raccourcis que de chercher des arguments.
Ca me rappelle une phrase lapidaire que j'aime bien ressortir qu'on me parle de ce q'on' a dit.
"on est un c.."

Écrit par : grandprince | 06/08/2011

Mon bon Prince, l'humeur vous emporte,
Ceci n'est pas un article, vous lisez sans doute peu la presse.
C'est seulement un chiffre : 82 %.
Explication : c'est le nombre de personnes sur cent interrogées et qui aujourd'hui pensent qu'il faut sortir du nucléaire. Ces personnes sont des Japonais, et qui vivent un drame depuis la catastrophe nucléaire de l'usine de Fukushima, vous pourriez au moins avoir la décence de respecter leur opinion, et leurs inquiétudes. Faudra-t-il d'autres évènements tragiques dans nos "propres" centrales si sûres, si bon marché, si bien entretenues pour vous faire changer d'avis ?
Comme les Japonais d'avant la contamination d'une région entière, vous êtes victime de la désinformation, savamment entretenue par notre gouvernement, et les grands groupes qui produisent la "fée électricité" dans nos prises de courant.
Oui les énergies renouvelables un jour prendront le relais, c'est une question de confiance et de patience...
Un jour viendra mon prince....

Écrit par : Petit prince | 05/08/2011

Attention l'information que l'on donne en Europe ne donne en aucun cas le réalité de ce qui se passe au Japon
Même pour les sondages qui font plaisir à certains
Ma nièce fait de la recherche au Japon elle était la bas pendant ce drame et s'y trouve toujours puisqu'elle n'a jamais voulu partir (les japonais étaient scandalises que les étrangers quittent le pays de cette façon)
Elle était outrée par la presse de droite et de gauche et des commentaires
Le Japon a subit un drame il va se relever et faut arrêter de faire des discourts sur ce qui passe la bas

Écrit par : Bulle | 06/08/2011

A l'attention de Bulle, et du prince des ténèbres....

Quelques échos de cette presse qui dit n'importe quoi : que des "on" :

"Quelque temps après la catastrophe nucléaire de Fukushima, déclenchée par le séisme et le tsunami qui ont touché les côtes japonaises en mars dernier, c’était une commémoration un peu particulière, hier, à Hiroshima. Le Premier ministre japonais Naoto Kan y a réitéré son engagement à œuvrer à une société sans énergie nucléaire, 66 ans après la catastrophe qui avait fait plus de 200 000 morts. « L’accident de grande ampleur, et qui se poursuit, a causé des fuites radioactives, déclenchant de graves inquiétudes au Japon mais aussi dans le reste du monde », a déclaré M. Kan lors d’une cérémonie dans le Parc de la paix d’Hiroshima. « Je réduirai la dépendance du Japon envers l’énergie nucléaire, avec pour objectif la création d’une société qui ne dépendra par de l’énergie nucléaire », a-t-il ajouté.

Suite au cataclysme de Fukushima, le pire au monde depuis celui de Tchernobyl en 1986, M. Kan avait fixé le 13 juillet cet objectif de sortie du nucléaire. Mais le Premier ministre, qui atteint des pics d’impopularité, avait été très critiqué pour n’avoir fixé aucun calendrier ni donné de stratégie concrète.

« Nous ne devons jamais oublier la calamité nucléaire qui a attaqué Hiroshima ils y a 66 ans. Nous ne devons jamais permettre qu’une chose pareille se reproduise », a encore dit M. Kan."

Écrit par : Paroles de 1er ministre | 07/08/2011

"... 66 ans après la catastrophe qui avait fait plus de 200 000 morts"

Ce premier ministre, s'il a dit cela (références ?) est un sacré farceur! Traiter les attaques nucléaires US de catastrophes alors qu'il s'agit en droit d'un crime de guerre, voilà qui est parler pour amuser (?) la galerie et jouer une fois de plus sur la confusion entre l'armement nucléaire et l'énergie nucléaire.

Quant à a société sans énergie nucléaire (ni centrales thermiques) j'aimerai bien avoir un dossier qui présente la chose de façon non NYAKAisque. Vous avez un lien ?

Écrit par : wilsdorf | 08/08/2011

Pour le discours du 1er ministre japonais : vous tapez : commémoration Hiroshima, grand choix d'articles de journaux nationaux.
De nombreux dossiers et rapports existent, si vous tapez : Comment sortir du nucléaire.
Bonne lecture.

Écrit par : info, assistance... | 09/08/2011

Cher “info, assistance... »

Je vous remercie de l’aide si précieuse apportée par votre réponse.

Bon sang, où en étais-je, j’avais oublié Google !

A la question :
« comment sortir du nucléaire » : environ 540 000 résultats
et à la question :
« commémoration Hiroshima » : environ 1 320 000 résultats

Bref, prendre les gens pour des burnes, ce n’est pas très sérieux.

Il y a un auteur d’un article (dans ce post) et quelques commentateurs (dont je suis).
Je croyais qu’un auteur avait quelques connaissances du sujet dont il parle, et qu’il pouvait donner les références de ce qui fonde ses propos et ses convictions.
Ainsi qu’un commentateur.

Je m’aperçois qu’il n’en est rien.
Rassurez-vous c’est sans surprise.

Écrit par : wilsdorf | 09/08/2011

Cher "Paroles de 1er ministre",

Vous prêtez à Naoto Kan des paroles qu'il n'a jamais tenues.

Vous êtes donc, au choix :
- un troll
- un désinformateur patenté
- un menteur.
- un farceur
(plusieurs choix possibles)

Le texte du discours Naoto Kan se trouve ici dans sa version anglaise « officieuse ».
http://english.kyodonews.jp/news/2011/08/107471.html

Extrait :

« Japan is also working to revise its energy policy from scratch. I deeply regret believing in the “security myth” of nuclear power and will carry out a thorough verification on the cause of this incident and implement fundamental countermeasures to ensure safety. At the same time, Japan will reduce its level of reliance on nuclear power generation with the aim of becoming a society that is not dependent on nuclear power.”

Ce qui en français peut se traduire par :

« Le Japon travaille aussi à revoir sa politique énergétique à partir de zéro. Je regrette profondément la croyance dans le «mythe de la sécurité» des centrales nucléaires et je vais entreprendre une vérification approfondie sur la cause de cet incident et mettre en œuvre des contre-mesures fondamentales pour assurer la sécurité. Dans le même temps, le Japon va réduire son niveau de dépendance sur la production d'énergie nucléaire dans le but de devenir une société qui ne soit pas dépendante de l'énergie nucléaire. »

L’analyse de la déclaration toute politicienne qui veut à la fois « réduire » le niveau de dépendance (donc être moins dépendant tout en l’étant encore donc) et n’être pas dépendant (ce qui veut donc dire ne plus avoir de centrales puisque ce qu’elles produisent ne serait alors pas utile), est un sujet en soi.

Mais je constate que l’attaque d’Hiroshima il y a 66 ans n’était pas une catastrophe mais « the horrors caused by nuclear weapons here in Hiroshima 66 years ago » et que Naoto Kan n’a pas « réitéré son engagement à œuvrer à une société sans énergie nucléaire », mais «a world without nuclear weapons''

Armement et énergie nucléaire, toujours le même abus des peurs des écolos «pastèques».

Tout compte fait vous seriez donc plutôt un désinformateur.

Écrit par : wilsdorf | 09/08/2011

J'ai trouvé le discours du premier ministre traduit en anglais par un journal japonais.

Vous avez mieux ?

Donner la référence.

Ou alors mettez un mouchoir sur votre fierté, ravalez l'amertume de vous faire (une fois de plus ?) reprendre et devenez un peu plus sérieux!

Salut

Écrit par : wilsdorf | 10/08/2011

En épluchant 1 760 000 réponses on trouve l'information que l'on veut entendre.
Bravo vous êtes un documentaliste de génie.

Écrit par : Pas sérieux du tout | 09/08/2011

J'ai trouvé le discours du premier ministre traduit en anglais par un journal japonais.

Vous avez mieux ?

Donner la référence.

Ou alors mettez un mouchoir sur votre fierté, ravalez l'amertume de vous faire (une fois de plus ?) reprendre et devenez un peu plus sérieux!

Salut

C'était une réponse à "Pas sérieux du tout"

Écrit par : wilsdorf | 10/08/2011

Faire l'amalgame entre l'énergie nucléaire et la bombe atomique c'est comme si on confondait une centrale thermique au gaz et les attentats à la bouteille de gaz.
Mauvaise foi et désinformation au service des pseudo défenseurs de l'environnement ça ressemble beaucoup à de la désinformation, en effet.

Écrit par : serieux? | 10/08/2011

Mais au fait, cette volonté (82%) de sortir, c’est quoi?

Intrigué, je suis allé voir d'un peu plus près ce sondage et comprendre la typologie de ces 82%.

Il a fallu trouver une version anglaise de ce sondage et j'ai retenu celle-ci (http://www.chinapost.com.tw/asia/japan/2011/06/19/306851/Majority-of.htm), d'autres sources étant cohérentes quant à la répartition de ces 82%.

1853 personnes ont répondu au sondage qui semble donc crédible.

En dehors de la partie relative aux 82% (on y viendra), 67% de ces 1853 personnes souhaitent que l'on ne construise plus de centrales alors que 22% souhaitent une réduction du nombre des constructions en projet. Seulement 6% considèrent que les projets de construction de 14 centrales doivent être menés à leur terme. Aucune information sur les 7% (100-67-22-6). Ne se prononcent pas peut-être....

Déjà on peut constater que si 82% souhaitent sortir du nucléaire, tout au plus 74% (67% + les 7%) souhaitent que l’on arrête toute construction.

Ca, va, vous suivez ?

Curieux donc ces 8% (82%-74%) qui veulent sortir du nucléaire mais veulent aussi construire des centrales ….

Mais regardons en détail ces fameux 82%.

Citation :
“…a survey in the Tokyo Shimbun newspaper found that 82 percent of Japanese wanted to see it phased out. Just over nine percent wanted all reactors shut down immediately, while almost 19 percent said they should each be permanently decommissioned when their next routine inspection was due.
The majority, just under 54 percent, wanted to have them shut down when electricity supply and demand allow it. Only 14 percent wanted no change…”

Ce qui veut dire:

9% : arrêt immédiat
19% arrêt lors de la prochaine « routine inspection ». Ne connaissant pas les règles japonaises, considérons que cela veut dire dans un délai de 1 à 3 ans…
54% arrêt des centrales lorsque la fourniture d’électricité et la demande le permettront

On à bien nos 82% et en dehors des NYAKAisques (28% quand même) qui sont donc prêts à se passer d’électricité (ben oui, si 28% veulent fermer les centrales qui produisent 30% de l’électricité, je suppose qu’ils donneront l’exemple en s’éclairant à la bougie, en montant les escaliers à pied et en n’utilisant plus que le vélo comme moyen de transport)


As 54% veulent que l’on arrête les centrales lorsque ce sera possible.

Comme moi, donc!

Mais c’est pas demain la veille surtout si par ailleurs il faut fermer les autres centrales thermiques au motif de la (nécessaire ?) baisse de CO2.

Bref le bourrage de crânes vidés par la lecture ou l’écoute des média français n’est pas tout à fait « objectif »

Il suffit, comme toujours de remonter aux sources de l’information.

Faudrait s'y mettre P@S

Écrit par : wilsdorf | 10/08/2011

Arrêtez d'importuner les mouches !! et postulez chez AREVA, vous serez un vendeur d'atome efficace.

Écrit par : merci wilsdorf | 10/08/2011

Je comprends mieux de niveau des "débats" de ce blog.

En dehors de l'invective accompagnant la désinformation : rien, nada, néant...

La citoyenneté vue par la gauche...

Écrit par : wilsdorf | 10/08/2011

ah ce cher Wilsdorf,toujours pret a degainer!!!le niveau de notre blog est nul proche du neant ,mais pourtant vous y venez vous nous invectivez vous critiquez,vous argumentez(parfois avec des arguments precis et fouillé)
mais alors si notre blog est si peu citoyen pourquoi donc le frequentez vous de maniere si assidue et nous y laissez vous moultes commentaires?du masochisme?
a vous lire cher blogueur fidéle
Bruno

Écrit par : bruno | 11/08/2011

Cher Bruno,

Non ce n'est pas par masochisme.

Plutôt par ma trop grande crédulité dans le fait que certains des sujets de P@S, qu'ils soient locaux ou non, sont de réels sujets et qu'il pourrait y avoir un vrai débat.

C'est vrai que l'on peut toujours aborder les sujets non locaux dans d'autres blogs/forums et n'utiliser P@S que pour l'apport réel d'informations locales. Avec les (supposés) débats correspondants.

Alors de temps en temps, je clique, je regarde, je m'étonne et parfois je réagis.
Et comme beaucoup, la réaction se produit lorsqu'il apparait (semble) que l'information ou ses commentaires sont un tantinet "tordus".

Alors, s'entendre dire que lorsque l'on est pas d'accord avec de la grosse désinformation cousue de fil rouge (ou vert ou bleu), il n'y a qu'à postuler chez Areva, c'est un peu frustrant.

Et puis ces "pseudos-pseudos" qui permettent à la même personne de troller sous différentes identités ce n'est pas terrible. Accolez donc l'adresse IP de l'auteur à tout post. On y verra plus clair.

A une prochaine fois...

Écrit par : wilsdorf | 11/08/2011

ok wilsdorf mais vous avez vous aussi un pseudo non?moi je communique sur mon vrai prenom donc pas besoin de pseudo double ou pas .
C''est le principe des blogs on va pas commencer à balancer les adresses IP de nos blogueurs tout de meme...
Bruno

Écrit par : bruno | 12/08/2011

J'ai un pseudo c'est clair.

Mais je n'en change pas en fonction du contenu de mon post.

Ce qui n'est pas le cas de nombreux "posteurs".

Par exemple, pour ne prendre en compte que le dernier, "merci wilsdorf" de même que "paroles de 1er ministre" ne sont plus des pseudos.

C'est cela que j'adresse dans ma remarque précédente.

Il est vrai que cela permet à deux personnes de faire "foule".

De nombreux blogs/forums affichent en tout ou partie l'adresse IP. Cela n'a rien d'extraordinaire. D'autres, à partir de l'adresse email enregistrée ressortent automatiquement le pseudo associé. Ce n'est qu'un moyen de donner une relative stabilité à un correspondant, tout en maintenant l'anonymat.
A l'opposé, Libé a basculé pour une identification en clair, à partir de comptes Facebook ou Twitter. Pour relever le sérieux des échanges...

wilsdorf

Écrit par : de rien bruno | 12/08/2011

Cher Wilsdorf
on ne va changer le mode de fonctionnement du blog maintenant ,mais sachez que notre blog est correctement visité et ce n'est pas les pseudos qui font foule car nous avons des stats de visiteurs uniques qui sont plus que raisonnables
Prendre un pseudo ne nuit pas au serieux des echanges me semble t'il
donc on continue ainsi sans rien changer meme si parfois ça deplait
bruno

Écrit par : bruno | 13/08/2011

Les commentaires sont fermés.