Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/06/2011

PERNES DELOCALISE SES ANCIENS !

 

 

LE SERVICE MEDICALISE DU FOYER LOGEMENT EST FERME.

 

 

Non, contrairement aux annonces du maire : "le service s'éteindra naturellement"l'unité médicalisée a dû fermer comdamnée par l'Agence Régionale de Santé. Poussées dehors par l'urgence des travaux de transformation, les résidentes ont dû quitter les lieux pour retrouver avec l'aide de leur famille et souvent l'appui du Conseil Général, d'autres lieux de vie.

Retrouver une place en Ehpad ( établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) n'est pas une mince affaire pour les familles, et cela peut prendre plusieurs mois dans certains cas, même s'il est dit que le nord du département n'a pas besoin de maisons de retraite actuellement. Aujourd'hui les résidents qui s'installent dans le foyer-logement doivent savoir qu'ils devront quitter les lieux si leur autonomie n'est plus compatible avec l'absence de soins de l'établissement.

Par chance, la ville d'Entraigues,( ancien partenaire de la Communauté de Communes des Sorgues du Comtat) a réalisé il y a quatre ou cinq ans un Ehpad où des résidentes de Pernes ont pu être accueillies ces jours derniers.

Si l'aspect humain de ces délocalisations est douloureux pour beaucoup,l'aspect social du problème n'est pas négligeable. Une dizaine de licenciements ont été annoncés aux 24 salariés de l'association qui gère l'établissement.

Comme un peu partout en France l'Etat se désengage, au profit des investisseurs privés, la commune de Pernes  s'est contenté d'une situation provisoire dans des lieux peu adaptés sans anticiper sur les besoins des personnes âgées qui sont de plus en plus nombreuses.

L' unité médicalisée était obsolète, il a fallu fermer, et il faudra compter dorénavant sur les villes voisines, comme pour les logements sociaux d'ailleurs, pour prendre en charge les anciens. A Pernes il vaut mieux être riche, jeune et en bonne santé pour y trouver son compte ! 

Commentaires

ANCIENS ET DEPENDANTS ... DEHORS !!

Que dit le Maire sur cette fermeture de l'annexe médicalisée de la Résidence Les Crillons ?
Une page entière du Journal de Pernes n°62 d'octobre-décembre 2010, faisait l'éloge de cette résidence modèle, au coeur de notre cité, dans un hôtel du XVIème rénové en 1988 par la société HLM Vaucluse Logements, et gérée par l'association "Vallis Clausa"(Vaucluse) dans le cadre d'une convention associant la mairie de Pernes. On vantait les qualités tous azimuts de ce lieu de retraite de 41 studios, prisé par nos anciens, qui accueillait notamment depuis 1998, 12 lits médicalisés pour les personnes âgées dépendantes, à la satisfaction de tous. On en venait à remercier notre Maire d'avoir permis de faire aboutir un projet sûrement bien compliqué à monter.
Et voilà que, sans prévenir, on supprime l'annexe médicalisée et on envoie ailleurs nos anciens chercher de nouveaux repères. Et on supprime sans états d'âme 10 emplois !! Circulez, y-a rien à voir !
Les élus de l'opposition doivent demander publiquement au Maire des explications. La commune est représentée au Conseil d'Administration du gestionnaire. Elle a son mot à dire. Elle a signé une convention qui engage les parties. Pourquoi n'y-a-t-il aucune information dans le Journal de Pernes distribué ces jours-ci ? Si des travaux de mises aux normes devaient être réalisés, ce que l'on peut comprendre (encore que l'annexe datait de guère plus de 10 ans), n'y avait-il pas d'autre issue que de déplacer des personnes aussi vulnérables, de leur supprimer tout repère et d'aggraver leur fragilité ?
Nous avons tous auprès de nous un parent ou ami dans une situation de dépendance plus ou moins forte, atteint de la maladie d'Alzeimer ou de maladie dégénérative. On sait tous les difficultés et les traumatismes que cela provoque. La collectivité a ici un vrai devoir d'accompagnement et de solidarité. Et bien sûr, la commune, au plus près de la connaissance de ses habitants, doit-être force de propositions, associée à des partenaires comme le Conseil Général qui participe à la création des EHPAD avec l'Agence Régionale de Santé et contribue au financement du fonctionnement par l'Allocation Personnalisée d'Autonomie.

Dites-nous Monsieur le Maire !

Écrit par : Robert IGOULEN | 18/06/2011

Les commentaires sont fermés.