Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/03/2011

Cantonales,le front national s'installe !

Certes la gauche garde le conseil général de Vaucluse ,mais le canton de Carpentras nord est maintenant au main du FN .MIchel Bayet a été battu sur toute les communes du canton meme sur sa commune de Sarrians.La position du ni/ni de l'UMP a surement favorisé l'election du FN  Patrick Bassot qui est aussi conseiller municipal d'opposition à Carpentras (mais pas tres souvent present aux reunions du conseil municipal).Le FN progresse sur ce canton alors meme que la participation baisse

Il faut que la gauche tire les leçons de cette defaite et retourne vers ces electeurs qu'elle a trop souvent delaissés et qui sont pourtant son electorat naturel ,il y a du pain sur la planche c'est sur!

Commentaires

L’élection de Bassot à Carpentras est un non événement. Pas de surprise non plus du côté des élus du FN au niveau national. Ils ne sont finalement que deux dans les départements. Mais les commentateurs se plaisent à signaler bêtement et en boucle cette modeste représentation effective par rapport à la totalisation des voix de ce parti au niveau national.
Sur 2026 sièges de conseillers généraux à renouveler, le FN présentait 1500 candidats, 400 seulement étaient présents au second tour pour au final seuls 2 candidats frontistes sont élus.
Le vote FN est donc un vote stéril, qui contribue à faire élire le candidat restant, de droite ou de gauche. Cette donnée risque d'avoir son importance en 2012. les Français ne veulent pas d'élus FN

Écrit par : David | 28/03/2011

Le premier parti de France fut l'abstention. Reconnu, il aurait même été élu dès au premier tour, à la majorité absolue. Quelle tristesse. Mais ce n’est pas étonnant. Les politiques ne semblent pas mesurer la portée de leur comportemennt. La plupart du temps, ils se regardent le nombril en se disant que ce sont eux qui détiennent les clefs de la politique efficace, malgré les critiques qui font feu de tout bois.
Certains auraient pu penser que la participation serait plus forte après le psychodrame joué autour du FN la semaine passée. Il n’en est rien. C’est bien toujours au parti des abstentionnistes que revient la victoire : aucun sursaut démocratique n’aura surgit hier. Cette abstention, en dépit des explications toutes plus alambiquées les unes que les autres, devrait être pour les politiques de tous les bords, la plus vive des préoccupations.

Écrit par : Trop C Trop | 28/03/2011

Pour son troisième rendez-vous avec le suffrage universel, le Front de Gauche voit sa stratégie couronnée de succès.
Au premier tour, il a obtenu 10,5 % des voix sur les 1600 cantons de la France métropolitaine où il se présentait. Cette progression par rapport aux régionales se fait en pourcentage mais aussi en voix puisque le Front de Gauche gagne 250 000 électeurs. C'est la seule force à gauche qui gagne des suffrages.
A l'issue du second tour, il totalise 118 conseillers généraux élus. 17 l'ont été dès le premier tour, 101 au 2ème tour sur 131 candidats encore en lice. Cet excellent prorata élus/candidats se double du meilleur score ramené de la gauche. En effet ramené à ces 131 cantons, le FDG dépasse en effet les 60 % de suffrages exprimés contre 56,75 % pour le PS et 46,57 % pour Europe Ecologie - les Verts.
Ces résultats démontrent non seulement la forte progression du Front de Gauche mais également sa capacité à rassembler une majorité d'électeurs sur ses candidats au deuxième tour.
A 13 mois des élections présidentielles, le Front de Gauche est incontestablement la deuxième force à gauche. C'est l'un des principaux enseignements de ces élections cantonales.

Écrit par : Monsieur Bob | 28/03/2011

Confirmant la tendance enregistrée la semaine dernière, le deuxième tour des élections cantonales n’aura pas réservé de surprises majeures, de retournements inattendus. Quelquefois pourtant, les deuxièmes tours viennent corriger, parfois gommer, les aspérités du premier : rien de tel hier.
Au final le FN enregistre un peu plus de 11% des voix au niveau national et l’on mesure mieux aujourd’hui l’énorme facétie qui s’est déroulée devant nos yeux avec cette cacophonie et ces cris d’orfraie après le premier tour. Cette mascarade de Front Républicain, n’aura même pas servie à mobiliser les électeurs potentiels des partis de gouvernement.
Ce scénario dure depuis des dizaines d'années. Face à l'autisme du monde politique, les Français donnent aussi de la voix, en ne s'intéressant plus à lui : 56% d’abstention.

Écrit par : Babeuf | 28/03/2011

L’arbre qui cache la foret : Plus de la moitié des nouveaux élus PS sont des femmes
Cela dit, pas de quoi fanfaronner... Les hommes restent largement majoritaires dans les conseils généraux à l'issue des cantonales, les femmes représentant seulement 13,8% des élus.
Les femmes étaient 519 dans les conseils généraux sortants, contre 3.506 hommes, soit 14,8%. Six femmes sont présidentes de conseil général, dont 4 PS, sur 101 jusqu'à jeudi, jour de l'élection des nouveaux présidents.
Sur les 2.026 cantons en jeu lors des deux tours, 1.746 ont été remportés par des hommes et 280 par des femmes.
Si les femmes sont peu candidates (23,2%), elles sont encore plus rarement élues !!!
Le PS totalise 820 élus, dont 211 nouveaux, parmi lesquels on dénombre 145 femmes. Ouf!!!

Écrit par : CC | 29/03/2011

Primaire du PS : un accord entre les présidentiables présumés du parti
Alors qu’un sondage annonce que 63% des électeurs de gauche affirment qu'elles n'iront "certainement pas ou probablement pas" voter aux primaires socialistes, un accord Aubry-DSK-Royal tente un holdup up sur ce succédané de démocratie déjà tant décrié au sein même du PS.
Je trouve ça indécent, voire écœurant. On promet aux militants et aux sympathisants qu’ils pourront choisir. On promet que ça sera clean, on promet même une charte éthique. Et au final, il y aura le candidat de la rue Solferino et les candidats dissidents. Quand je pense, que dans un grand élan de générosité, le PS voulait même ouvrir le scrutin à toutes les forces de gauche, alors que les dés étaient déjà pipés.
Pas de projet, mais magouille et partage des places.
Un jour peut-être, les socialistes réaliseront que le problème, c’est eux
Amertume

Écrit par : Fabien | 29/03/2011

J’ai déjà du voter à droite une fois dans ma vie, en 2002. L’an prochain, si l’alternative à Mme Le Pen s’appelle Sarkozy, je devrai voter blanc, quitte à laisser sa chance à la Blonde xénophobe. Ce sera le constat d’un échec collectif. On prendra le maquis, avec nos fusils blogosphériques ou réels. Et on attendra le facho au coin du bois.
Il y a plus de 70 ans, il fallut une débâcle et une collaboration honteuse pour que les Français réalisent que leur avenir collectif devait être généreux. S’il faut repasser par un trou noir, allons-y. Préparez vos sacs-à-dos, vos munitions et vos sacrifices.

Écrit par : Ni Ni | 29/03/2011

Pathétique Front Républicain. La gauche incapable d’un projet ou de se présenter uni face aux électeurs, y compris au second tour, n’a rien trouvé de mieux à proposer que de se rallier autour d’un Front Républicain. Un seul argument, il ne faut pas d’élus du FN dans les départements. En appeler les électeurs de gauche et de droite à voter comme un seul homme, pour empecher un parti qui représente 15% des français à n’avoir aucun représentant aux départements, a la région, au sénat, à l’assemblée national est une étrange conception de la démocratie.
Si le FN n’est pas un parti républicain, on le dissous.
55% d’abstention, et pas un homme politique qui se demande si ce n’est pas un désavoeux de TOUTE la classe politique, des promesses non tenues des uns et des autres qui sont sanctionnées.
Marine dit UMPS ? La gauche a répondu oui. Pathétique.

Écrit par : Val | 29/03/2011

Carpentracien, j’ai boycotté, pour la première fois les élections. Un FN est passé. Je devrais pleurer et me dire, c’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute ? Non, même pas peur.
La presse m'informe que la droite s'effondre et que la gauche n'en profite même pas, je ne suis pas plus étonné que cela. Au regard de ce qu’elle fait, il serait quand même surprenant que la gauche profite de quelque chose pour avancer un peu. Mais ce changement de vitesse est peut-être encore prématuré... Il reste assez de temps pour perdre 2012. N'anticipons pas !

Écrit par : Camino | 29/03/2011

Chômage, logement, insécurité, retraite, santé, pouvoir d’achat, inégalité sociale, enseignement, environnement, etc.…
Les politiques nous parlent ils de nos préoccupations ? Non, non et non. Comme ils n’ont rien à nous proposer ils nous disent FN, FN, FN, FN….

On raconte qu'un jeune Chinois écrivit plus 700 lettres d'amour à l'élue de son cœur, lui demandant de l'épouser. La belle a fini par dire oui... au facteur!

Écrit par : Postier | 29/03/2011

Il serait temps que la gauche s’empare des vrais problèmes des français. Sinon nous aurons droit en 2012 au remake du 21 avril : duel Sarko/LePen au second tour des présidentielles .
Et là, je voterai LePen

Écrit par : Colère | 29/03/2011

Les urnes sont closes, les bureaux rangés, le matériel remisé. Les candidats élus sont heureux, et remercient une dernière fois tous ceux qui leur ont permis de garder leur fauteuil. Les belles paroles, les engagements, les promesses, c’est déjà fini. L’électeur, lui, retourne à son quotidien, banal, difficile, oppressant, angoissant, avec ce sentiment d’indignation d’être aussitôt oublié par ceux qui briguent suffrages, honneurs… et pognon.
Enfin c’est fait les conseillers généraux sont élus, grand bien leur fasse et tournons la page, car sauf scandale on en parlera plus jusqu’en 2014 ! On ne les connaissait pas avant, on ne les connaitra pas non plus après.
Peut-être les apercevrons nous à l’occasion des présidentiels, qui harangueront la populace à faire son devoir : « Aux urnes citoyens ! ». (Lol)

Écrit par : Jo | 29/03/2011

Au lendemain du second tour des élections cantonales, je ne reviendrai pas sur les enseignements principaux, ils sont évidents pour tout le monde : une abstention massive qui traduit un profond désarroi et un rejet de la classe politique, une droite en pleine déconfiture, une gauche qui l'emporte sans enthousiasme et enfin un Frnt National qui confirme et amplifie ses scores du premier tour.
Ce qui m'intéresse ici, c'est et après… et là c’est le grand vide

Écrit par : Babeuf | 29/03/2011

En ce qui concerne la gauche, la victoire est incontestable; mais le PS devra cependant l’appréhender avec précaution, tant il est vrai que le total des gauches est majoritaire (49,9%) mais avec des nuances en demi-teinte : une percée incontestable des verts et du “front de gauche”. En outre le PS ne progresse que peu, voire stagne: au vu du premier tour confirmé par le second, c’est le FG et EELV qui ont progressé. Cette nouvelle répartition des voix de gauche marque un rééquilibrage qui ne fait plus du PS le mastodonte super dominateur. Ce rééquilibrage, comportent tous les questionnements d’une période difficile à gérer pour le parti de “l’alternance”. Martine Aubry le déclare, le PS a “un devoir de victoire” pour 2012; c’est une chose de le dire mais sans doute plus difficile qu’il n’y paraît à réaliser.

Écrit par : Amélie | 30/03/2011

L'orsqu'on regarde les chiffres de près, visiblement, il y a eu des reports de voix assez importants de l'UMP sur le FN, ce qui n'est pas une surprise. Par contre, ce qui est en est une, c'est que le FN a progressé fortement dans tous les cas de figure, c'est à dire également quand il était opposé à un candidat de droite. Ce qui signifie qu'il a repris des voix aussi à gauche, mais également dans l'abstention. Cela confirme bien mon idée que le second tour a, comme le premier, servi dans une certaine mesure de défouloir. Toutefois, cela indique aussi que le FN a des réserves de voix pouvant aller jusqu'à 35 ou 40 %.

Écrit par : Monsieur Bob | 30/03/2011

L’intérêt que la population porte à ces élections est une nouvelle preuve que le département a vécu, dommage qu'on ne soit pas allé ou bout de la réforme pour le faire disparaitre corps et bien !

Écrit par : Marc | 30/03/2011

Les cantonales, heureusement qu’il y avait le front national pour qu’on en parle. Je ne sais pas à quoi sert un cantonnier ou un conseiller cantonal, je ne connais pas ceux qui se présente (c’est de ma faute, je ne fréquente pas les buffets des inaugurations.
Du coup, je me suis mis à poser des questions autour de moi. Mais les cantonales tout le monde s’en fout. Il a fallu que j’aille sur internet pour avoir des réponses.
Les élections cantonales, c’est pour élire un « conseiller général » qui vote des subvention aux communes pour colleges, routes, aides sociales. Je croyais que c’était le conseil régional qui s’occupait de cela. , je ne vois pas ce qui empêcherait les régions de s'occuper à la fois des collèges et des lycées, et les mairies n'auraient plus qu'à demander des subventions à un bureau au lieu de deux.
Je comprends que tout le monde s’en fou.

Écrit par : Je m'en fou | 30/03/2011

Pauvre François Hollande, lui qui va se faire réélire à la tête du conseil général de la Corrèze certainement aujourd'hui et qui est sa condition siné qua non pour se présenter officiellement comme candidat à la primaire socialiste est en train de se faire rabaisser par la patronne du PS. Il fait ça pourtant dans les règles le François et il a prévu de l'officialiser demain jeudi depuis la Corrèze avant d'être interviewé sur un plateau de télé d'un JT de 20h.

Martine Aubry, dont on ne sait rien sur sa possible candidature mais qui laissera sa place si DSK se présente, ne voit pas celle de François Hollande d'un bon oeil et agacée, a décidé de lui mettre un peu la pression et de minimiser son annonce dans la presse.

Les mots ont volé bas, les allusions moqueuses ont fusé sur le coté rural de son annonce. Je crois qu’elle n’a toujours pas digéré la mise en garde fin 2010 de François Hollande sur "l'arrangement" DSK-Aubry-Royal pour les primaires.

Si je comprends bien Martine Aubry, les primaires c'est bien mais pas avec tout le monde, moi qui croyait bêtement que la primaire était ouverte à tout les candidats qui avait un projet, quel Candide je fais.

Écrit par : Fabien | 30/03/2011

Supporter écologiste, je n’aime pas les incantations au vote utile. Il n’est d’ailleurs pas dit que le/la candidate du parti socialiste sera qualifiée utile dans un an. N’en demeure pas moins l’urgente nécessité de se laisser une alternative à un second tour Sarkozy/Le Pen.
Si malheureusement le pire se réalisait en 2012, un second tour Sarkozy/Le Pen, ce serait à mon tour, comme d’autres je pense, d’agiter mon joker Ni/Ni. Le vote blanc pur et direct.

Écrit par : Ecolo pas Gogo | 30/03/2011

« …Il faut que la gauche tire les leçons de cette defaite et retourne vers ces electeurs qu'elle a trop souvent delaissés et qui sont pourtant son electorat naturel ,il y a du pain sur la planche c'est sur!... »
Cher Pernes avenir, visiblement vous n’êtes pas entendu
Alors que le sénateur socialiste Jean-Noël Guérini va être réélu président du conseil général des Bouches-du-Rhône, un collectif de militants PS dit "stop" au système Guérini. Dans la droite ligne du rapport Montebourg, "Renouveau PS 13" dénonce des "pratiques népotiques, corruptives, claniques, autoritaires et clientélistes" au sein du PS des Bouches-du-Rhône
« Ce sont des pratiques effrayantes, déclare Montebourg, qui reposent sur un système de pouvoir et de captation d'argent, avec utilisation de l'argent public, pressions sur les élus, sur les fonctionnaires. L'intimidation et la peur étant l'arme quotidienne de la part de deux frères, dont l'objectif n'est pas de faire rayonner l'idéal socialiste. Par ailleurs, les liens avec le grand banditisme sont dans le dossier judiciaire, ça n'a aucun rapport avec le socialisme, aucun rapport avec le Parti socialiste, donc il faut se débarrasser de ce problème. »
« Aubry m'a dit : “Je ne veux pas de ce rapport.”
Au second tour, il s’agit de battre la droite et/ ou la droite extrême dans de nombreux cantons, alors, en se bouchant le nez et la rage au ventre, ils devront desserrer les poings pour glisser le bulletin dans l’urne… À force d’avaler des couleuvres pour la bonne cause, prenons garde que “le peuple de gauche” ne se lasse !

Écrit par : Monsieur Bob | 31/03/2011

Il serait grand temps de s'intéresser aux réalités. De plus en plus de Français sont rangés sur des voies de garage, vivent l'exclusion, la pauvreté, les fins de mois compliquées.
J'attends toujours le programme de la gauche sur sur tous ces sujets. A moins bien sur que la seule stratégie gagnante soit une fois de plus le Marketing qui l'emportera sur le contenu d'un éventuelle programme.

Écrit par : Carole | 31/03/2011

Un FN à carpentras, mais une majorité de Français pense que le FN devrait être considéré comme un parti comme les autres.
Ben oui, quoi ! C'est vrai ! Mme Le Pen est beaucoup plus gentille que son papa ! Elle ne dit plus toutes les méchancetés que celui-ci pouvait dire sur les juifs ou sur la seconde guerre mondiale. Non, non, non, elle ne se permet pas de telles outrances ! Et en plus, vous avez entendu, avec elle, le Front National parle de République, de laïcité, d'économie même, des concepts qui n'existaient pas auparavant dans la bouche du leader d'extrême-droite. C'est pas la preuve qu'il a changé le FN, ça ? En tout cas, c'est ce que tous nos journaleux veulent nous faire entendre : le FN est un parti Républicain. Autre signe qui ne trompe pas sur le changement de ton des médias envers le FN : sur toutes les cartes électorales, la couleur du parti a changé, passant du brun au bleu "marine".
Donc, c'est acté, le FN est en passe de devenir un parti comme les autres ! Sauf que non ! En vrai, rien n'a changé, si ce n'est la façon dont les médias se comportent avec Mme Le Pen, plus avenants, plus complaisants.

Écrit par : Dumain | 31/03/2011

Le Médiateur de la République a rendu son dernier rapport et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne feint pas son malaise vis à vis de la classe politique française.
« Les enjeux déterminants pour notre avenir ne trouvent pas de réponse politique à la hauteur. Les débats sont minés par les discours de posture et les causes à défendre noyées parmi les calculs électoraux. Or, les ressorts citoyens sont usés par les comportements politiciens. Les enjeux déterminants pour notre avenir ne trouvent pas de réponse politique à la hauteur. Les débats sont minés par les discours de posture et les causes à défendre noyées parmi les calculs électoraux. Or, les ressorts citoyens sont usés par les comportements politiciens. »
« Nos sociétés sont régies par trois grands sentiments – les peurs, les espérances, les humiliations – ; les espérances actuelles sont creuses et fragiles tandis que les droites gèrent les peurs, les gauches cultivent les humiliations ».
« S’indigner est une bonne chose, car cela signifie qu’il y a encore assez d’énergie pour se révolter ; mais se mobiliser est encore mieux, car la vie est un combat« .
« L’autorité, pour être acceptée, ne pourra se fonder sur la justification d’un titre ou d’une élection mais reposera sur la dimension morale de celui ou celle qui l’exerce. ».
« Les solutions seront bien sûr liées aux décisions politiques : il faut restaurer la politique. La force du changement tient à l’adhésion de l’opinion. Il nous faut construire sur un socle de convictions et non bâtir sur le sable des émotions. »
Pratiquement au même moment… j’apprends la réélection de Jean-Noël Guérini dans les Bouches du Rhone… rien à rajouter..

Écrit par : .Babeuf | 31/03/2011

Ce n'est pas une raison de verser dans le catastrophisme. Au soir du premier tour, les dirigeants FN paradaient en étant convaincus qu'ils obtiendraient « entre 10 et 50 Conseillers généraux ». Finalement, ils n'en obtiennent que deux et leurs représentants les plus emblématiques, le secrétaire général et le vice-président sont battus. Pour empêcher leur élection, l'électorat de gauche s'est un peu plus mobilisé. Mais, cela ne sera pas suffisant à l'avenir. Face à l'extrême droite, rien ne sera possible sans un profond changement politique.

Écrit par : Bastien | 31/03/2011

Sur les 402 cantons où il avait pu se maintenir, le Front national passe au total, en comparaison avec dimanche dernier, de 621 837 voix à 915 049 voix. Dans ces cantons le nombre de voix progresse de près de 47%. C'est bien sûr inquiétant. Mais, cette progression entre les deux tours avait déjà été constatée dans les mêmes proportions en 2004.
La « poussée » frontiste est présentée comme le principal évènement de ce scrutin or elle représente 6,70% des électeurs inscrits au premier tour et autour de 20% au second, dans les cantons les plus favorables. Il est frappant de constater que le FN progresse le plus entre les deux tours, là où il est confronté à la gauche, et particulièrement à un candidat Front de gauche. Face à la droite, le FN progresse moins et perd tous ses duels. C'est donc essentiellement un électorat de droite qui glisse vers le vote FN. La théorie selon laquelle l'électorat FN est un électorat pris à la gauche ne se vérifie pas. Les nouveaux frontistes sont d'abord des électeurs ayant voté UMP lors des dernières élections, qui se radicalisent.

Écrit par : Calculette | 31/03/2011

Electeur socialiste (pas militant ni membre du PS) depuis toujours, cela fait 3 ou 4 scrutins que mon vote se reporte sur des candidats de “gauche” alternatifs ou du MoDem au premier tour.
La raison : marre d’un PS incapable d’être courageux en son sein (combien d’années a-t-il fallu pour exclure Frèche et combien en faudra-t-il pour faire de même avec Guérini), encore que faire respecter des principes moraux ne devrait pas être particulièrement courageux, et marre d’un PS incapable de se poser en alternative politique crédible à cette droite socialement rétrograde et intellectuellement médiocre qui nous accable depuis 10 ans.
“Une armée de permanents et d’obligés ne fait pas un parti” (Jean Luc mélenchon).Ce point de vue émanant d’un ancien militant, permanent, élu et ministre socialiste qui a rompu avec le PS au congrès de Reims, s’applique parfaitement à la situation marseillaise où une coterie de copains et de coquins tiennent entre leurs mains la fédération PS des Bouches-du-Rhône ! Vite , de l’air !

Écrit par : De L'R | 31/03/2011

La politique n'est plus question d' engagement depuis longtemps. La politique est leur métier, leur gagne-pain, leur raison d'être; les mandats électoraux, leur assurance vieillesse, leur fond de pension, leur retraite par capitalisation. Alors croyez-moi, ils vont se ressaisir. Et comme il n'y a que les grands idiots pour ne pas voir que seule l'union permet de gagner, ils sauront en temps utile, une fois les p'tits arrangements entre amis conclus, sous une même banière, se rassembler comme un seul homme derrière celui qui sera à même de les rassurer sur leurs devenirs et leurs carrières

Écrit par : Monsieur Bob | 31/03/2011

En ce 1ier avril, je vous propose ce petit jeu, voici la liste des prétendants à la course à la présidentielle 2012. (Candidat déclaré, supposé ou en course aux primaires dans leur parti)
Parmi cette soixantaine de personnalités, un poisson s’est glissé (Le poisson d’avril, c’est peut-être qu’il n’y en ait qu’un !)
• Parti socialiste : Martine Aubry - Dominique Strauss-Kahn - François Hollande - Arnaud Montebourg - Ségolène Royal - Manuel Valls - Gérard Collomb - Bertrand Delanoë - Laurent Fabius - Benoît Hamon - Jack Lang - Pierre Moscovici - Jean Mallot - Daniel Le Scornet - Christian Pierret - Aurélien Tricot - Hacène Mezrag - Will Mael Nyamat
• UMP : Nicolas Sarkozy - Alain Juppé - François Fillon -Xavier Bertrand - Jean-François Copé.
• Front national : Marine Le Pen
• Parti de gauche : Jean-Luc Mélenchon
• Europe Écologie Les Verts : Eva Joly - Henri Stoll - Yves Cochet - Nicolas Hulot
• Parti communiste français : Alain Bocquet - André Chassaigne - André Gérin - Maxime Gremetz,
• MoDem : François Bayrou
• République solidaire : Dominique de Villepin
• Nouveau Centre : Hervé Morin
• Parti Radical : Jean-Louis Borloo
• Parti chrétien-démocrate : Christine Boutin
• MRC : Jean-Pierre Chevènement
• Parti ouvrier indépendant : Gérard Schivardi,
• Lutte ouvrière : Nathalie Arthaud
• Nouveau parti anticapitaliste : Olivier Besancenot
• PRG : Jean-Michel Baylet
• Alliance centriste : Jean Arthuis
• La Gauche moderne : Jean-Marie Bockel
• CNI : Gilles Bourdouleix
• Debout la République : Nicolas Dupont-Aignan
• Nouvelle droite populaire : Robert Spieler - Carl Lang
• Solidarité et Progrès : Jacques Cheminade,
• Bloc identitaire : Arnaud Gouillon,
• Parti de l'in-nocence : Renaud Camus
• Membre d'aucun parti politique - Robert Baud
• Parti Républicain Chrétien : Patrick Giovannoni
• Parti du vote blanc : Stéphane Guyot
• Union des gens : Alain Mourguy
• Candidat à 18 ans : Maxime Verner,
• Au nom de « la diversité » : Calixthe Beyala
• Pernes avenir solidaire : Mario Moretti
• Pasteur : Laurent Lenne,
• Démocratie Espéranto : Jacques BorieEurope

Écrit par : Poisson d'avril | 01/04/2011

Le FN vous remercie, bravo à tous !

Bravo à la droite traditionnelle et à la gauche qui, n'ayant pas eu, depuis 30 ans, le courage d'aborder les sujets de société qui préoccupent aussi les Français, ont offert au FN un boulevard électoral décomplexé.
Le FN, c'est pas bien, ça pue, c'est nauséabond, c'est vulgaire, c'est irréaliste, c'est populiste, démagogique, il ne représente “que” 15% des Français et toussa, nous sommes d'accord. En attendant, il vous remercie tous chaleureusement et vous embrasse bien fort.
Et moi, je fais la gueule, forcément, continuons les conneries, vous me désespérez !

Écrit par : Marre | 01/04/2011

Je vous trouve très severe avec nos hommes politiques de gauche. Les cantonnales ont servi de leçon, les propositions pleuvent de toutes parts :
L'ex-Premier ministre socialiste Laurent Fabius s'est déclaré favorable à l'instauration du vote obligatoire aujourd'hui au lendemain du second tour des cantonales marqué par un taux d'abstention record.
Denis Baupi,, Europe Ecologie, prone pour l’interdiction de circuler pour les véhicules de plus de 10 ans, et pour interdire le centre ville aux voitures les plus polluantes.
Daniel Cohn-Bendit demande l’arret immédiat des centrales nucléaires.
Hulot mange avec DSK et Barloo…
Vous voyez, ils prennent à bras le corps les préoccupations des français.

Écrit par : David | 01/04/2011

Les commentaires sont fermés.