Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2011

AUX URNES CITOYENS !

déclaration 4.jpg

Commentaires

On nous refait le coup du FN

C'est reparti pour le scénario de la mort : le FN est de retour et on flippe sa race.

C'est fou, on en oublierait presque la crise, la 3ème guerre mondiale en Libye et le nuage nucléaire qui va tomber sur nos tronches déjà bien amochées par Tchernobyl.

Le FN, ça fait peur à moi, à nous, aux journalistes ou aux petits intellos qui se montent le bourrichon devant internet. En 2002, ça avait fait peur aussi aux mêmes. Ils avaient réussi à nous monter suffisamment la tête pour qu'on aille voter comme un seul homme pour le grand couillon de Chirac.

Cette fois-ci, le coup de la psychose à coup de bruit de bottes, de peste brune ou je ne sais pas quoi légèrement nauséabond, ça ne marchera pas.

Les gens n'ont plus peur du FN. A part les journalistes.

Le FN, si on réfléchit un peu, les seules fois où il a fait ses preuves, c'était dans des villes du sud et ça a été un désastre, niveau gestion et ça a battu des records niveau corruption et népotisme. Plutôt pire que les autres partis...En tout cas, pas mieux...

En plus, ces maigres expériences laissent un doute suffisant pour que l'électorat puisse espérer trouver du sang neuf dans les rangs de l'extrême droite.

Ensuite, tout le monde le rabâche, la fille est moins borgne que le père, elle est plus consensuelle, elle axe sa com' sur le social, ce terrain que la gauche devrait occuper, plutôt que d'enfiler des perles. Elle ne parle plus de camps de concentration : le public jeune n'a pas envie de se retrouver dans un cours d'histoire et elle a bien compris que personne ne peut se permettre de rire avec ça.

Enfin, Sarkozy, en décomplexant la droite, en ouvrant la boîte de Pandore sur les thèmes porteurs de l'Islam, de l'immigration ou les Rroms, a complétement décomplexé tout le monde sur le sujet. Il est de moins en moins rare d'entendre sa boulangère déclamer de l'insulte raciste au mètre, comme si les arabes payaient moins cher la baguette de tradition française. D'ailleurs, la boulangère, elle vote, elle. Pas question qu'elle s'abstienne.

Personne pour dire simplement que depuis toujours, pauvreté rime avec criminalité parce qu'il faut bien manger. Et qu'à choisir entre un commerce bien rémunéré au pied de son immeuble où il n'y a plus d'ilotier pour cause de budget du ministère de l'intérieur en légère baisse et un job de déménageur en intérim à 80 bornes de chez soi, le choix est vite fait.

Bref, s'il y a bien quelques justesses dans le constat du FN, les solutions proposées sont plutôt fantaisistes : mettre des étrangers nés en France dans des bateaux pour les mener vers des pays où ils n'ont jamais mis les pieds que pour les vacances d'été, ça ne pourra pas régler le problème du chômage. D'autant que ces jeunes qu'on pourrait mettre dans des bateaux sont probablement au chômage eux-mêmes...L'argument "ces arabes qui piquent le boulot des français" ne tient pas tellement...

Il est temps que la gauche s'empare concrètement du problème de l'emploi. C'est le nerfs de la guerre. Il y a des gens qui bossent sur le sujet, au PS. Espérons qu'ils soient entendus.

CC

Écrit par : CC | 23/03/2011

Des élections ? Où ça ?
J'ai regardé mollement les résultats du premier tour des cantonales sur internet. Je ne suis pas concernée au premier plan, puisque je ne votais et qu'on ne votait pas non plus dans mon canton d'origine, en Savoie. On votait juste à côté...
Hier, il faisait un temps magnifique. On est allé se balader, avec un chien gambadant à nos côtés et je crois qu'on a pris un petit coup de soleil sur le nez. Et puis le soir, on a fait taire le blues du dimanche soir dans la petite pizzéria du bout de la rue.
C'était le plan pour éviter la soirée électorale à la télé. D'ailleurs, il y avait les Experts sur TF1, voilà une chaîne qui a le sens des priorités .
Et d'ailleurs, ces élections ? Quelles élections ??? L'enveloppe kraft qu'on a pas ouvert, là, qu'on a laissé traîner sur le meuble de l'entrée, c'était ça ??? Ah ? Mais on ne savait pas. D'ailleurs, personne n'en a parlé sur TF1. Dans Carré VIIIP, rien, dans Les Douze Coups de midi, rien...Pas mieux sur M6. Non, il n'y avait pas d'élection. On le saurait.
Et à Paris, alors, ça a donné quoi, ces "soi-disant" élections ? Y'avait pas d'élections à Paris ? Eh ben ! Alors ! Tu vois bien qu'il n'y avait pas d'élection !
Léa

Écrit par : Léa | 23/03/2011

« Tout d’abord, il faut être lucide, et se dire que les consignes de vote tout le monde s’en bat les couettes ! » José Bové.
Il a raison. D'autant plus quand, pour le premier tour, les gens ne sont majoritairement pas venus voter...Pour ma part, je n’attends pas qu’on me dise pour qui voter. Je vote pour qui j’ai envie, comme je veux.
Après, y a la polémique. Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé refusent de choisir entre FN et PS. Le fait est là, pour eux c’est « ni Front National, ni Front Républicain ». Pour Martine Aubry, qui prend la voix grave et solennelle pour l’occasion, « l’UMP appelle à voter pour le FN ». Non, ce n’est pas ce qui est dit… L’UMP dit qu’elle ne fait pas de choix. L'UMP ne dit pas « votez pour le FN ! ». Pour ceux qui rêvent qu’« UMP = FN = la même chose », il est sympathique de déformer un peu les choses et d’hurler, la voix éraillée d’indignation à 3€50 : « l’UMP appelle à voter pour le FN ». Mais c’est faux.
Remarquez, la politique s’embarrasse t’elle de vérité ? Si tel était le cas, peut être y aurait il eu plus de votants…
Revenons à Martine Aubry. Elle se trompe. Ou elle ment. Ou les deux. Des fois, je me dis qu’il est bien utile le FN...Pour être complet avant de clore le constat, la famille de droite demeure divisée sur la stratégie à adopter. Des personnes comme NKM, Pécresse, Fillon, Borloo, sont plutôt sur la ligne Chirac 97’. Et disent clairement : « nous voterons pour le gars de gauche en face du FN ».
J’imagine le bonheur dans lequel doit nager Marine Le Pen… Elle est le centre du monde. Sympa...
Pourtant, malgré les cris d’orfraie de tout le monde, je crains que ces Fronts Républicains soient, au final, plus dangereux qu’autre chose… Oui, cela « prive » le FN d’élus. Et après ? La victimisation du FN s’en trouve validée par les faits. Et cela valide le sentiment dans la population que "bonnet blanc et blanc bonnet, c'est tous pareils".
A propos du Front Républicain: « L'idée du Front Républicain, en elle-même, est fort stupide : à partir du moment où l'on autorise un parti à concourir dans le cadre des lois de la République, il est supposé républicain, tout le reste n'est que littérature ».
Non, on va simplement ne pas accorder nos suffrages à des gens pour qui on ne veut pas voter. Et considérer que de deux maux, il y en a de bien moindre. Ca fait moins romanesque que ce "Front Républicain qui va sauver nos valeurs et notre République". Ca fait peut être un peu moins ridicule aussi… Et au final peut être plus efficace.

Enfin, tout ce barnum m’amuse autant qu'il me fatique. Les jeux du cirque politique, avec des acteurs qui, malheureusement, ne me font plus rêver depuis longtemps. Avec ce point important, essentiel. Plus de la moitié des gens n’en ont rien eu à foutre de ces élections. Et quelque chose me dit que cette polémique, qui amuse ceux qui veulent s’en amuser, n’arrangera pas les choses…
Alors oui, les consignes de vote à des gens qui ne vont pas voter, c’est bien ridicule. Les polémiques qui en découlent ne le sont pas moins… Et quelque chose me dit que dimanche prochain, les minutes risquent d'être longues au bureau de vote...

Écrit par : Majeur | 23/03/2011

Permettez-moi cet autre son de cloche … socialiste.

" Mon inquiétude tient à l’état de la gauche. Nous n’avons pas de quoi pavoiser !!! L’absence de réflexion sérieuse, depuis au minimum 10 ans, empêche toute incarnation idéologique dans l’opinion ; preuve est faite, si il y en avait encore besoin, que l’antisarkozysme n’est pas un projet, et ne pousse qu’à l’abstention ou au vote en faveur des extrêmes. Remarquons au passage que nous n’avons même pas été cohérents du point de vue de cette opposition frontale au gouvernement : il n’y a pas eu de grand meeting socialiste national ou même régional, et nous n’avons finalement pas réellement cherché à politiser le scrutin et à l’abstraire du localisme recherché par l’UMP. Tout cela est de très mauvais augure pour la suite : faute de ligne politique claire et d’assurance de victoire, les primaires risquent d’avoir pour seule boussole les sondages, et de se transformer en validation organisée de ceux-ci. Nous sommes pourtant bien placés pour connaître leur fragilité. C’est, au passage, un contresens sur les primaires telles que je les avais conçues, à savoir comme un instrument de politisation de la société par la qualité des débats et l’association des citoyens. Vidées de cette substance, elles perdraient tout sens et pourraient bien devenir un boulet de plus pour la gauche." Julien Dray

Écrit par : Babeuf | 23/03/2011

Face à la réalité politique du Front national, le PS appelle tous les partis à faire preuve de clarté vis-à-vis du camp de la haine et à appeler à voter pour le candidat républicain si ce dernier était opposé au FN dans un second tour. »
Il faudrait peut-être informer ces rigolos que la réalité politique du FN, c'est, au gré du vent, des sondages et des votes, entre 15 à 20 % des Français, soit à la louche près de 8 millions de citoyens en âge de voter, de payer des impôts, comme vous et moi. Les partis politiques, selon le PS, devraient donc se mobiliser pour contrer la poussée du Camp de la Haine, le parti pour lequel 8 millions de Français votent. Y aurait-il 8 millions de haineux, de raciste et de nauséabonds en France ? Certes pas.
Le FN, que vous le vouliez ou non, est un pur produit républicain, un fruit bien mûr de notre démocratie. Sur ces 8 millions de gens, il y a sans doute des purs et durs, des reliquats de l'ère à Papa. Quelle proportion ? On s'en fiche. Ces gens qui votent pour le FN le font par nécessité. J'entend par là qu'ils votent ( au moins ils votent et ne s'abstiennent pas, eux) ainsi faute de n'avoir pu trouver ailleurs un écho à leurs attentes. Le FN, parti politique de plein droit, joue intelligemment le jeu de la démocratie, ses électeurs (dont je ne ferais jamais partie, je précise au cas où) lui en sont gré.
Alors, oui, messieurs social-truc, et vous n'êtes pas les seuls, vous me faîtes bien rigoler avec votre Front Républicain, votre seul rempart contre le FN ! Le doigt dans l'oeil, vous vous mettez. Le seul rempart contre le FN, mais vous n'avez rien voulu voir venir, c'est d'apporter des solutions concrètes et un vrai discours à cette frange de la population que vous n'avez jamais voulu entendre ni prendre en compte.
Continuez à vous faire mousser avec vos tirs de barrage anti-FN sous couvert d'anti-racisme à la mords-moi-le-noeud, il vous remercie chaque jour un peu plus. Continuez à vous focaliser sur le FN, vomissez-le et bâtissez autant de murs ou de fronts que vous voulez, plutôt que de proposer une autre alternative. Voilà ce que vous, Droite, Gauche, et autres bisounours avez réussi de mieux, faire du FN l' alternative à votre laisser-aller. De celà, je ne vous remercie pas.
Et pour le coup, j'en ai fini avec ces cantonales qui, même si elles ne sont que élections locales, ne laissent rien présager de bon pour les élections à venir.

Écrit par : Marc | 23/03/2011

Le FN a fait 15,18% au premier tour des cantonales. C'est bien ! Bravo à toutes et à tous.
Bravo à La Marine qui, en 2 coups de cuiller à pot, a réussi à policer l'héritage paternel à savoir le FN. La Marine, elle est contente et vous félicite tous.
Bravo à Sarko et consorts qui en ouvrant justement mais fort maladroitement les débats sur l'Identité Nationale, l'Islam et la sécurité ont réveillé les trucs qui font peur. Bravo aussi à Sarko et à l'UMP ( 17,07% des votes) qui ont su si merveilleusement accumuler conneries et erreurs de castings depuis 2007.
Bravo aux candidats “Majorité Présidentielle” ( 5,46%) qui en n'osant pas afficher clairement la couleur UMP diluent d'autant les résultats du principal parti de droite.
Bravo aux Divers Droite (9,34%) qui accentuent le brouillard.
Bravo au Modem (1,24%) qui en moins de 5 ans, n'ayant pas su surfer sur ses bons scores de 2007, n'est plus que l'ombre de lui-même.
Bravo au PS et son score de 25,04% qui, bon an, mal an, maintient son électoral traditionnel sans se secouer les puces.
Bravo aux Ecolos qui avec 8,30% peuvent sans aucun doute dire merci à Fukushima et au gaz de shiste, à part cela, je ne vois pas.
Bravo au Front de Gauche qui nous prouve encore une fois que les utopies font toujours rêver 9% des votants.
Bravo à la droite traditionnelle et à la gauche qui, n'ayant pas eu, depuis 30 ans, le courage d'aborder les sujets de société qui préoccupent aussi les Français, ont offert au FN un boulevard électoral décomplexé.
Bravo à ceux qui ont l'aplomb de voter pour des gens dont on connaît la faiblesse des propositions dans le domaine économique par exemple.
Enfin, un super bravo, la palme, l'Oscar, le Caca d'Or ou bien ce qu'il vous plaira à ceux qui ont préféré s'abstenir (56%), le FN vous en est reconnaissant.
Le FN, c'est pas bien, ça pue, c'est nauséabond, c'est vulgaire, c'est irréaliste, c'est populiste, démagogique, il ne représente “que” 15% des Français et toussa, nous sommes d'accord. En attendant, il vous remercie tous chaleureusement et vous embrasse bien fort.
Et moi, je fais la gueule, forcément, continuons les conneries, vous me désespérez !

Écrit par : Bravo | 23/03/2011

Ce que l’on ne vous dit pas…
Pourquoi les socialistes, la main sur le cœur, en appelle au « Front Républicain » ?
Par patriotisme, pour sauver la France de la vague brune ? Non bien sur. Ce n’est qu’un calcul politique pour prendre le sénat.
En effet, une trop forte majorité de la gauche PS aux cantonales pourrait entrainer un basculement du Sénat, avant les présidentielles, dont les conséquences politiques seraient définitives pour le candidat SARKOZY.
On comprend mieux pourquoi l’UMP rechigne à entrer dans le jeu du PS. Offrir sur un plateau 200 cantons aux socialistes pour soi disant faire barrage au FN, alors que celui n’a aucune chance de prendre les rênes d’un conseil général.
Politique politicienne, tu nous fais vomir.

Écrit par : On t'a vu | 23/03/2011

Il fallait entendre, dimanche soir, Jean-François Copé s'enfoncer un peu plus, refusant avec des airs indignés toute alliance avec le Front national tout en interdisant à ses ouailles les reports « républicains » de voix vers la gauche.
Rarement l'expression « la droite la plus bête du monde » aura eu plus de réalité. Mais la gauche ne vaut guère mieux.
En 2002, elle est chassée du deuxième tour de l'élection présidentielle au profit du FN. Un vrai choc qui aurait dû déclencher une remise en cause complète. Qu'a fait le PS depuis lors pour reconquérir l'électorat populaire, qui devrait être son électorat naturel ? S'est-il doté d'un programme lisible, d'une organisation incontestée, a-t-il trouvé et formé un leader ? Il tâtonne depuis huit ans.
Si le FN progresse, ce n'est pas seulement, comme on le serine sans cesse, à cause de « l'immigration et l'insécurité ». C'est avant tout à cause du chômage, des inégalités, des bénéfices records du CAC 40, de la stagnation du pouvoir d'achat, du désarroi vécu par les Français face à la mondialisation qu'on leur promettait « heureuse ». Tant que le PS et les autres partis républicains n'auront pas saisi cela, on n'a pas fini d'entendre parler de la vague marine.

Écrit par : Vague à l'ame | 23/03/2011

S'il y en a une qui a fait un sans-faute politique, c'est Marine Le Pen. Le vernis laïc et républicain dont elle a recouvert le parti fondé par son père a fait son effet : « On est passé d'un vote de protestation à un vote d'adhésion », s'est-elle félicitée dimanche, non sans bonnes raisons.
Le Front national, n'est plus un diablotin . Il a caché ses crânes rasés et son odeur moisie, celle de la France des années 30 et de l'OAS : il ressemble aux autres partis d'extrême droite d'Europe. Toujours aussi xénophobe, toujours aussi facho, mais dans une version modernisée, apaisée, débarrassée des testostérones inutiles. Et avec le sourire des partis « gagnants ».
Sans sursaut de l'UMP et du PS, on ne voit guère ce qui empêchera en 2012 un nouveau 21 Avril, qu'il soit « à l'endroit » (UMP-FN) ou « à l'envers » (PS-FN).

Écrit par : Marie | 23/03/2011

Vous faites exprès de ne rien comprendre, c'est incroyable !

Le vote "républicain", c'est toujours la victoire de la gauche sur la droite.
Cela fait trente ans que la gauche joue le fn pour diviser la droite.

Le 21 avril 2002, la droite a découvert qu'elle pouvait aussi jouer le fn, mais avec une tactique contraire à la diabolisation faite par la gauche : mettre au centre les thématiques du fn.

Demander à la droite de cesser ce jeu revient à demander à la gauche de cesser le sien. Cela n'arrivera pas.

Écrit par : Mozart | 23/03/2011

"Sans sursaut de l'UMP et du PS on ne voit guère ce qui empêchera en 2012 un nouveau 21 avril, qu'il soit « à l'endroit » (UMP-FN) ou « à l'envers »

Belle analyse et comme vous dites l'UMP ayant choisi la voie de copier le fn pour essayer de lui piquer ses électeurs coure droit à l'extinction, on va pas pleurer dessus, ça fait des années maintenant qu'ils pillent le pays, enrichissent les milliardaires et enfoncent le peuple, qu'ils crèvent...

Le PS lui est coincé parce que beaucoup trop de centristes y résident, incapables donc de vision pertinente sur l'avenir de notre pays puisque persuadé que l'extrême gauche et l'extrême droite c'est pareil (on a les centristes qu'on mérite...)

Tant que les centristes pèseront autant sur ce parti il sera incapable de rassembler la gauche puisque maintenant la gauche fait peur au PS.

Les stratèges qui bossent pour les oligarques sont très actifs...

Écrit par : Citroen | 23/03/2011

Dans les années 90 le fn culminait a 17% avec une abstention autrement moins forte, on est encore loin du raz de marée annoncé.
Il sera intéressant de voir le taux d´abstention parti par parti et voir que le fn a fait le plein de voix sans préjuger ce que sera son chiffre dans un an ou dans deux ans. La surprise va peut être venir du fait que les 15% ne représentent plus une contestation mais un socle électoral et que la chute de l´ump peut l´amener a passer des accords de gouvernance avec le front à l´instar d´autres pays européen et proposer des portefeuilles ministériels à l´ extrême droite pour retrouver une majorité.
La force de l´ extrême droite est moins dans sa légitimation que dans crash politique et moral du ps et de l´ump.
Un front républicain, connement, est formé de républicains, je les cherche un peu.depuis quelques années.

Écrit par : Yogi | 23/03/2011

Tout s'est décalé vers la droite...

la droite devient FN petit à petit (où est le mouvement gaulliste?)

la gauche PS devient gaulliste

l'extrême gauche devient Ps d'origine..

c'est la dérive des continents idéologiques..

il faut s'adapter, on ne peut jamais revenir en arrière...

Écrit par : in continent | 23/03/2011

l'électorat du Front national, ce ne sont pas les damnés de la terre. Ce sont, majoritairement, des ouvriers et des employés qui ont un emploi, des artisans et des petits patrons qui possèdent un logement, une ou deux voitures, un ou des écrans plats, qui vont au restaurant et qui prennent des vacances. Les électeurs du Font sont plutôt jeunes ; ce ne sont pas des vieillards terrorisés par l'insécurité. Ce sont des hommes, surtout, qui aspirent à gagner plus, qui ne se syndiquent pas, qui ne lisent pas, qui louent des cassettes et ne manquent jamais Sébastien le samedi soir et Drucher le dimanche après-midi, qui fréquentent Mac-do et complexes cinématographiques où il s'abreuvent de films américains violents ou de comédies françaises. Ils vivent plutôt dans des petites villes tranquilles, ne s'intéressent pas à la politique, sauf pour s'en plaindre, "s'indignent" à la pensée que leurs impôts servent à payer et soigner les étrangers et les fainéants. De bons et braves Français moyens !

Écrit par : Marine | 23/03/2011

Veni .... vidi scripti

Bravo l'illettré....

Maitre Capello est heureux

Écrit par : Maître Capello | 23/03/2011

-consonne : M
-voyelle : A
-consonne : R
-voyelle : I
...
"MARINELEPEN"
...
...
-11 lettres
-pas mieux
"AMENE LE PIRE"

Écrit par : Illétré | 23/03/2011

"si voter pouvait changer les choses, ya longtemp que ca serai interdit !"

coluche

Écrit par : Coluche | 23/03/2011

J'ai honte ! honte!
Il est vrai que c'est difficile d'expliquer aux 6 millions d'illettrés français et quelques 200.000 analphabètes qu'est-ce qu'un conseiller général et les compétences territoriales des départements. Je vais dire seulement trois qui me semblent importantes; En premier lieu, le département est compétent dans tout le domaine social et sanitaire. Par exemple, la protection de l'enfance, le RSA et autres droits sociaux. En deuxième, les collèges (sauf les profs qui sont fonctionnaires d'état); En troisième, les routes, la culture...
Donc, les conseillers généraux prennent des décisions de la vie quotidienne.
Autre information importante, les ressortissants européens peuvent voter pour les élections locales. Aucun media,aucun parti a parlé de l'Europe alors que des subventions européennes sont dépensés dans les départements.
Pauvres français. Non seulement ignorants mais aussi pauvres d'esprit.
Une honte!! s'abstenir est faire preuve d'ignorance, de traîtrise. Votez blanc ou nul. Pourquoi voter ? pour ne pas avoir des Kadafis installés au pouvoir.

Écrit par : lebockson | 23/03/2011

je ne suis pas allé voter.

Je n'étais déjà pas allé voter aux dernières européennes.

Et je n'irai pas voter en 2012 si l'on me propose un non-choix entre Le Pen, Sarkozy et DSK.

Par contre, lorsqu'on m'a demandé mon avis sur le TCE, après avoir lu entièrement le texte, et divers commentaires du texte, je suis allé voter.J'ai voté comme une très nette majorité de mes concitoyens.La participation fut exceptionnelle.Vous vous rappelez comment l'UMPS s'est torchée avec le résultat de ce vote, qui ne lui convenait pas ?

Et vous vous étonnez de l'abstention aux européennes, quelques mois plus tard ?

Lorsqu'on méprise ainsi l'avis du peuple, jusqu'à faire du bel adjectif " populiste" une insulte, peut-on s'étonner que le peuple vous crache à la gueule ?

Abandonnez vos oeillères ! au lieu d'insulter ceux qui ont une opinion différente de la vôtre, écoutez leurs arguments !

Écrit par : Lancetre | 23/03/2011

Non au Front "républicain" !
La doite se déchire sur la question des consignes de vote et du front républicain.
Cette cacophonie et cette crise au sein de la "majorité" ne peuvent que nous ravir.
Les dirigeants de la gauche ont raison d'ironiser sur la politique de cette droite, certes mais qu'elle ne nous serve pas ce plat rance : Front républicain !
Face à la montée résistible du Front National, les politiciens de droite et de gauche nous sortent le Front républicain qui doit faire barrage à Le Pen, père ou fille.
Je combats et continuerai à combattre le Front National et sa politique xénophobe tout en refusant d'entrer dans le cadre de ce Front républicain qui annonce des alliances entre l'eau et le feu, entre le mouvement ouvrier et démocratique et les partis de droite.
Il y a parfois une feuille de cigarette qui sépare certains élus UMP et des candidats FN et d'ailleurs il existe aussi des SAS entre les deux partis...La politique de Sarkozy ressemble à s'y méprendre à celle du Font National sur la question de l'immigration ou sur la sécurité notamment. C'est ainsi que Le Pen a pu crier au vol de programme en 2007...
La politique dite du Front Républicain nous prépare à la fausse alternative en 2012 avec un UMP recentré au centre ou un DSK qui a le cœur qui penche vers le milieu.
L'important pour la bourgeoisie c'est de maintenir sa domination de classe et de renforcer ses positions.
Le Front républicain c'est la politique qui conduit à se situer sur le terrain de l'adversaire et qui nourrit l'extrême droite...
Ce front peu républicain par ailleurs c'est celui qui se construit dans le cadre de cette union sacrée des va t'en guerre qui bombardent la Libye !
Je suis résolument pour que la gauche change de cap, qu'elle redevienne la gauche sociale ancrée dans les quartiers, tissant des liens avec la population et menant avec les travailleurs, les chômeurs et leurs familles une bataille active contre la misère, contre les expulsions et contre la vie chère.
C'est un front unique des organisations ouvrières et démocratiques qu'il nous faut construire, sans alliance avec la droite...
La laïcité, c'est le vivre ensemble, la séparation des églises et de l'état, l'égalité des droits...C'est un principe et une valeur qui ne doivent pas être galvaudés .
Ce que méne la droite et l'extrême droite c'est une politique d'exclusion qui vise à diviser le peuple en fonction des origines de chacun...
L'intégrisme est notre ennemi et nous menons le combat contre les cléricaux avec les chrétiens, les juifs, les musulmans, les athées et les agnostiques...
Le 27 mars, faisons barrage à la droite et à l'extrême droite et aucune voix populaire ne doit pas manquer aux candidats de gauche restés en lice mais ces élections, si elles doivent permettre de donner une correction aux ennemis du progrès, ne constituent qu'une échéance parmi d'autres.

Écrit par : Non Non | 23/03/2011

Le bilan UMPS depuis 40 ans est le suivant :
2000 milliards de dette
5 millions de chomeurs
10 millions de pauvres
plus d’école, plus de santé, plus de justice, plus de sécurité, c’est votre bilan et de ceux qui pensent comme vous ce n’est pas le bilan du FN.
Ne parlez plus du peuple de France, vous ne le représentez pas.
Le Peuple c’est Marine.

Écrit par : La Vérité | 23/03/2011

Progression de la gauche ?
L'ensemble des partis de gauche obtiendraient autour de 49 % des voix, ce qui constitue un record pour des élections de ce type. Un record qu'il convient de relativiser du moins pour le PS, compte tenu d'abstention, mais surtout de la division à gauche.
Dans le majorité des cantons, il y a eu au moins trois candidats de gauche, voire 4 ou 5. Le résultat est qu'alors que le PS pouvait espérer prendre de nombreux départements, il n'en sera peut-être rien, il peut même en perdre, offrant une victoire à la Pyrrhus pour la droite. En effet, dans de nombreux endroits, la gauche est majoritaire en nombre de voix, mais se trouve éliminée du second tour, du fait de l'abstention et surtout de la division. L'avertissement est clair, est la menace pèsera certainement lors de la présidentielle, surtout si la dynamique en faveur du FN continue.
Autre information d'importance concernant la gauche : elle progresse certes, mais pas le PS. Le parti socialiste est en régression (un point, ce n'est évidemment pas beaucoup, mais quand même), ce qui veut dire que ce sont les autres partis de gauche qui progressent. Les verts tout d'abord, avec 8 % au niveau national, mais en étant loin d'être présents partout. Il font évidemment de très bons scores lorsqu'ils sont alliés au PS, mais même lorsqu'ils sont seuls, ils dépassent régulièrement les 10 voire 15 %. Ils sont toujours sur la même dynamique qui est la leur depuis les européennes de 2009, dynamique qui a peut-être bénéficié d'un petit effet Japon.
Mais pour moi, la surprise, la vraie puisque personne n'en parle, c'est le bon score du front de gauche. 9 % au national, mais autour de 11 % si on ne prend en compte que les cantons où il est présent. Il s'agit d'une vraie progression. Les sortants communistes résistent bien, tandis que les anciens bastion PC retrouvent des couleurs. Il y a donc bel et bien un effet Mélenchon, et on constate aussi que la radicalité de l'électorat ne profite pas qu'au FN.

Écrit par : A gauche toute? | 23/03/2011

UNE BELLE UNANIMITÉ AU SOMMET CHEZ LES VERTS:

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts, Cécile Duflot, s'est désolidarisée mercredi de l'appel à voter blanc lancé par son compagnon Xavier Cantat, candidat malheureux aux cantonales à Valenton (Val-de Marne) et frère de l'ancien chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat.

M. Cantat, arrivé en troisième position avec 14,1% des voix derrière le candidat PCF (47,7%) et celui du FN (23,3%), a accusé le Parti communiste d'avoir propagé durant la campagne "un discours de haine" comparable à celui tenu par le FN, et a appelé à voter blanc au deuxième tour des cantonales.

Xavier Cantat assure avoir subi "la malhonnêteté" et "l'agressivité physique et verbale" des militants communistes. "Durant toute la campagne ces gens n'ont eu de cesse de me désigner publiquement comme 'le frère d'un assassin'", a ainsi affirmé le candidat.

Écrit par : wilsdorf | 23/03/2011

A gauche, c’est la guerre contre le front de gauche
Cécile Duflot a annoncé le maintien systématique des candidats d'Europe Ecologie-les Verts au second tour des élections cantonales au nom de la diversité et de la démocratie.
Dans les départements d'Ile de France, EELV a conclu au premier tour des accords avec le PS pour faire battre les sortants du Front de Gauche.
Cette alliance intéressée a échoué dans la très grande majorité des cantons et notamment dans le Val de Marne (94). Pourtant, dans ce département, EELV a décidé de maintenir au second tour ses candidats contre le Front de Gauche. Or sans l'alliance de premier tour avec le Parti Socialiste, jamais Europe Ecologie n'aurait pu être au deuxième tour.
A l'inverse, dans le seul canton où EELV s'était présenté sous ses couleurs et pouvait se maintenir au second tour, la direction nationale a décidé de retirer son candidat. Les grandes envolées sur la démocratie et la diversité de la secrétaire nationale des Verts sont venues s'échouer sur la perspective d'un poste aux sénatoriales négocié avec le Parti Socialiste.
Europe Ecologie est incapable d'avoir des élus autrement qu'en les faisant élire contre des candidats de son propre camp, n'hésitant pas à provoquer la division de la gauche au moment où il faudrait se rassembler pour affronter les forces porteuses de xénophobie.
Contrairement aux accords nationaux à gauche, les écologistes d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ont décidé de se maintenir dans 37 cantons face à la gauche (trente cantons face au PS et sept face au Front de gauche), « là où il n’y a pas de risque de voir la droite gagner ».
Mardi, le leader du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a sommé les candidats d’EELV de « se désister en faveur de celui qui est arrivé en tête ». « C’est ou ça ou la guerre civile », a-t-il menacé.

Écrit par : Babeuf | 24/03/2011

Guéant, le ministre "qui murmurait à l’oreille du FN"
• «Les Français à force d'immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux», ou «de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale», «Nos compatriotes veulent choisir leur mode de vie, ils ne veulent pas qu'on (le) leur impose»
• « Heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies contre la Lybie »
• "les agents des services publics évidemment ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse, mais les usagers du service public ne doivent pas non plus".
LePen sors de ce corps !!!!
NB : « La gauche cherche à diaboliser la moindre déclaration. Les propos de Claude Guéant ne m'ont jamais scandalisé » Thierry Marriani

Écrit par : Exorciste | 24/03/2011

Sophia Aram et les « gros cons »
Mercredi, dans la matinale d'Inter, l'humoriste Sophia Aram a signé une chronique - non virulente - sur les électeurs du Front National. Après la diffusion d'un témoignage d'un électeur du FN s'en prenant aux immigrés, la chroniqueuse avait notamment lancé : « Même si on n'a pas le droit de dire que ce sont des gros cons, c'est quand même pas mal imité, non ?. ».
« J'ai retenu, nous explique-t-elle, une chose sur laquelle tout le monde est d'accord : il faudrait arrêter de culpabiliser les personnes qui votent pour le FN, cesser le genre de raccourci qui pense que c'est des gros cons »
"On nous explique que ce sont des gens malheureux, ils sont tristes, ils n'ont pas les idées claires, donc ils votent Le Pen pour exprimer leur chagrin, ou leur colère, la colère ça ne rend pas forcément intelligent. Du coup ils votent le Pen pour exprimer leur colère. Ensuite il y'a les gens qui ont peur, et comme ils ont peur ils ne réfléchissent pas beaucoup et c'est pour ça qu'ils votent le Pen: pour appeler au secours. J'étais prête à me ranger à toutes ces explications" Et puis j'ai décidé d'écouter ces philosophes qui expriment leur colère"
Viens ensuite un témoignage d'un électeur FN qui voit des polonais partout et les autres en italie la bas … et qui ne comprend pas que sa femme de ménage qui fait 2 heures par jour et qui part au Portugal quand même en vacances pour 2 mois.
« C'est un vrai philosophe, Même si on a pas le droit de dire que c'est des gros cons, c'est quand même bien imité »
« Entre quelqu’un qui penserait que la cause de tous ses malheurs c’est la présence des immigrés en France, et un gros con, j’ai du mal à faire la différence », a-t-elle poursuivi avant de conclure : « C’est pas parce qu’ils sont plus nombreux que ça leur donne raison. Au contraire, j’aurais tendance à penser qu’avec les gros cons, quand il y en a un ça va, c’est quand ils sont plusieurs que ça pose problème. »

Écrit par : Babeuf | 25/03/2011

A la suite des propos de Sophia Aram traitant les électeurs du Front National de « gros cons » le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a écrit à Jean-Luc Hees, président de Radio France, une lettre de remontrance.
Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel n'est pas tombé dans le piège que lui tendait Marine Le Pen, présidente du Front National qui s'est abstenue de saisir immédiatement cette instance quand l'humoriste Sophia Aram avait traité ses électeurs de « gros cons » le 23 mars sur France Inter. Il a adressé le 30 mars un rappel à l'ordre sur cette affaire au président de Radio France. Dans les jours qui avaient suivi la diffusion de la chronique, le CSA avait déclaré qu'il attendait une saisine officielle pour se prononcer alors qu'il n'avait nul besoin d'attendre pour se prononcer. L'organe de régulation peut, en effet, s'autosaisir à tout moment de n'importe quel dossier s'il estime que le contenu d'une émission est de nature à porter atteinte à la loi comme aux bonnes mœurs. C'est d'ailleurs ce qu'il vient de faire en convoquant Nonce Paolini, président de TF1 et Virginie Calmels, la présidente d'Endemol pour évoquer Carré Viiip et les problèmes déontologiques que cette émission soulèverait.

En réagissant officiellement, le CSA considère implicitement que les électeurs de Marine Le Pen comme de n'importe quel parti politique ont le droit de ne pas être dénigrés. Si la tradition humoristique française donne le droit aux humoristes de tourner en ridicule et même de narguer les politiques, il est nécessaire, au moment où la France rentre en période électorale de les inviter à une certaine modération. Le fait de remettre en cause le choix des électeurs constitue pour le CSA « un manquement aux obligations de surveillance de l'antenne »

.....

Écrit par : wilsdorf | 31/03/2011

Le candidat du FN Patrick Bassot a été élu conseiller général du canton de Carpentras-nord avec 54,34% des voix face au socialiste sortant Michel Bayet (45,66%), a annoncé la préfecture du Vaucluse.

No comment

Écrit par : wilsdorf | 27/03/2011

Le calme après la tempête. Pernes Avenir Solidaire muet au lendemain de ces élections cantonales. La migraine vous a ôté la parole ?
Je m’attendais à une avalanche de billets après l’élection d’un conseiller général FN à Carpentras nord, face à un sortant PS à Carpentras ville socialiste. Le candidat du FN Patrick Bassot a été élu conseiller général du canton avec 54,34% des voix face au socialiste sortant Michel Bayet (45,66%)
Ce même Michel Bayet, qui la semaine dernière, lors du 1er tour, n'avait pas obtenu les 12,5 % de suffrages exprimés requis, ne s'était " qualifié " pour le second tour qu'à la faveur du REPECHAGE. Au même moment, Patrick Bassot, conseiller municipal de Carpentras et candidat FN, pointait en tête avec 33,62 % des suffrages.

Pour ce second tour, dimanche, le report des voix des forces de gauche et du centre n'ont pas suffi à inverser la tendance : le candidat FN a remporté l'élection, en faisant ses meilleurs scores dans les villes dirigées par des socialistes.
A force de nier les problèmes que rencontre la population, insécurité et immigration, le PS creuse le sillon du FN. A bon entendeur….

Écrit par : Nicolas | 28/03/2011

cher Nicolas
nous ne sommes pas un quotidien et nous manquons certainement de réactivité ,nous ne sommes que de pauvres amateurs en matiere de communication.
On a donc fait un court billet sur les cantonales et le debat est ouvert,on attend donc les reactions.
Il parait evident que le report des voix Ump s'est fait sur le candidat FN,mais est ce du seulement à l'insecurité et l'immigration???un exemple Saint Hypolyte le Graveyron tout petit village ou 94 suffrages se sont exprimés ,70% des voix se sont portés sur le FN,il y a t'il dans ce village de si grave probemes d'insecurité et d'immigration?pas sur!

Écrit par : bruno | 28/03/2011

Carpentras s'est une nouvelle fois illustré, la région Paca se dote de deux conseillers FN,et ce n'est pas une fierté provençale.Par chance, notre canton n'était pas concerné. Qu'aurait fait notre conseillers général face à la vague bleue ? Issu d'une commune "sans étiquette" où l'électorat est peu identifiable d'une élection à l'autre, on peut imaginer que les voix des droites se seraient portées à l'extrème droite.
La leçon vaut pour 2012, où l'enjeu sera d'une autre importance.
Les Pernois, au fond d'eux même je pense, souhaite que le "grand timonier de la ville" dans un élan de lucidité sorte de l'ambiguité de ses opinions et face au danger de revivre la situation de 2003 affiche clairement son soutien à l'un ou l'autre des partis républicains. Sa fin de carrière politique en serait grandie, et le terrain en 2014 assaini !

Écrit par : madame soleil | 29/03/2011

Un député vient de prendre la parole à la télévision. Un UMP, tendance Gaulliste Social…
Si ca n’existait pas, il faudrait l’inventer.
Et notre Conseiller Général, de quelle tendance est-il ? Gaulliste, peut-être, Social surement pas.

Écrit par : Fabien | 29/03/2011

Wilsdorf : « …. convoquant Nonce Paolini, président de TF1 et Virginie Calmels, la présidente d'Endemol pour évoquer Carré Viiip et les problèmes déontologiques … »

Michèle Cotta vient d'annoncer qu'elle quittait le « Comité de déontologie d'Endemol », société de production d’émissions de télé-réalité en raison de Carré Viiip...
« Je ne suis pas fière de ce programme. » nous dit elle.
Une commission de déontologie chez Endemol ! C'est un peu comme si il avait une commission de la sobriété chez Ricard !
On est déçu de voir une grande dame comme Michèle Cotta bosser pour ces gens là. Mais on n’est pas au bout de nos surprises en consultant la liste des membres. On y trouve : Christine Albanel ancienne Ministre de la culture, Elisabeth Badinter…
Comme on dit, l'argent n'a pas d'odeur...
Le pire de tout : ce n’est même pas un poisson d’avril.

Écrit par : Babeuf | 31/03/2011

Les commentaires sont fermés.