Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/03/2011

necessaire Front Republicain!!

La campagne des cantonales n'a pas passionnée les foules ni les medias occupés par ailleurs(Japon Lybie...) REsultats un record d'abstention et un score du FN qui progresse toujours et encore.

A Carpentras nord le FN  est en tete avec plus de 33% des voix devant le PS a 23.NOus ne connaissons pas encore les consignes de vote données pour ce canton mais sur le plan national à l'UMP c'est  clair!Copé lui nous demontre la porosité entre le FN et l'UMP.Ni front national ni front republicain a dit le premier responsable de l'UMP comme si c'etait la meme chose!A gauche c'est clair on fait barrage au FN quitte à voter à droite.Certes a droite des chiraquiens se demarquent en appelant eux aussi à battre le FN mais ils semblent minoritaires

On voit bien là les vrais valeurs de cette droite UMP  tres proche parfois des idées du FN,et si un 21 avril à l'envers se presentait aux prochaines presidentielles,l'UMP aurait elle aucun scrupule àtenir ce meme type de discours pour sauver la maison?

 

Commentaires

Moi j'ai voté CHIRAC en 2002 !!!

Écrit par : Mario Moretti | 22/03/2011

Quand je pense qu’il y a encore des gens de gauche qui sont fier d’avoir voté Chirac en 2002 !
Le sursaut républicain de 2002 n’a servi à rien. Jacques Chirac, après une campagne sécuritaire indigne, a été élu avec davantage de voix de gauche que de droite. Et pourtant, qu’a-t-il fait ? Il a nommé Sarkozy ministre de l’intérieur.
J’ai voté Chirac en 2002, et j’ai juré qu’on ne m’y reprendrait plus. Et je trouve indigne cette gauche qui appelle à un Front Républicain comme si la République était en danger à une élection cantonale. Si elle l’était, elle le serait sur un deuxième tour de présidentielle, mais pas sur une cantonale. Il suffit d’écouter parler ce pathétique Bassot pour comprendre l’inutilité d’un quelconque cordon sanitaire. A chaque fois qu’un FN a eu un mandat, ça c’est soldé par un naufrage.
Et je suis atterré de voir le PS appelant à voter pour la droite. Il y a parfois une feuille de cigarette qui sépare certains élus UMP et des candidats FN et d'ailleurs il existe aussi des SAS entre les deux partis...La politique de Sarkozy ressemble à s'y méprendre à celle du Font National sur la question de l'immigration ou sur la sécurité notamment. C'est ainsi que Le Pen a pu crier au vol de programme en 2007...
4 Millions de chômeurs, 15 millions de Français dans la mouise et 25% de salariés qui gagnent moins de 750 euros. Tant que la gauche n'aura pas de réponse innovante et efficace à ça, elle prendra le risque de se retrouver dans une situation terrible : 21 avril à l'endroit ou à l'envers, puis législatives avec un FNUMP présent là où autrefois on élisait des Mauroy ou des Deferre.
C'est facile de rigoler des divisions de l'UMP qui se lance dans une guerre ouverte. Mais ça ne fait rire que le microcosme politique. On voit des pseudo-retour de gauche unie dans une pénible péniche à 22H sur les chaines d'information: un theatre de guignols qui masque la réalité: aucun programme, aucune idée, aucun espoir aux citoyens , Zero travail en commun, alors qu’il serait temps de se mettre à cogiter ensemble à un projet de gouvernement commun. C'est autre chose que d'appeller à voter UMP, donnant raison au FN, UMPS tous pourris.
Le Front républicain c'est la politique de l’échec, qui conduit à se situer sur le terrain de l'adversaire et qui nourrit l'extrême droite...
Je suis résolument pour que la gauche change de cap, qu'elle redevienne la gauche sociale ancrée dans les quartiers, tissant des liens avec la population et menant avec les travailleurs, les chômeurs et leurs familles une bataille active contre la misère, contre les expulsions et contre la vie chère.
Non au Front républicain, c'est un front unique de la gauche, des organisations du monde du travail et des associations démocratiques qu'il nous faut construire.

Écrit par : Union de la Gauche | 01/04/2011

Attention, un UMP peut cacher un Buisson, Patrick Buisson : le facho qui murmure à l’oreille de Sarko…
Sarkozy : « C’est à Patrick que je dois d’avoir été élu ». C’est par ce commentaire que le chef de l’Etat décerne en 2007, quatre mois après sa victoire sur Ségolène, la légion d’honneur à Patrick Buisson. C’est lui qui conseilla à Sarkozy de muscler son discours sur les questions d’insécurité et d’immigration, convaincu que l’élection présidentielle allait se jouer sur les terres électorales du Front National. Une conviction qui s’avéra totalement juste.
Buisson, ce n’est pas un conseiller politique ordinaire : conseiller de stratège facturé 10 000 euros par mois, c’est un journaliste venu de l’extrême-droite (Minute), et qui n’a jamais renié ses idées. Ami de Madelin et de Devillers, il aime le chant grégorien, la messe en latin et il est passionné par l’histoire de l’OAS et par la vie sexuelle en France sous l’Occupation. Il brosse le portrait d’une France femelle prise d’une « fureur utérine », qui couche avec l’occupant nazi, « objet de désir ». Un vrai progressiste.
« J’aurais bien aimé l’avoir comme conseiller mais je ne suis pas assez riche ! » plaisante Jean-Marie Le Pen, qui ne tarit pas d’éloge sur cet « intellectuel de la droite nationale qui, au fond de son cœur, partage probablement plus mes idées que celles de Sarkozy »
Pour Patrick Buisson, l’extrême droite n’existe pas. Pas plus que son électorat. Il s’agit simplement d’une partie de la famille de la droite classique, abandonnée par Chirac au Front National pour avoir trop gauchiser le RPR
C’est lui qui a soufflé l’idée de créer un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale. Les incidents de la gare du Nord, la pédophilie « innée », l’invocation du pape Jean-Paul II… Depuis l’été dernier, il est derrière tous les choix qui divisent la majorité – les expulsions de Roms, le retrait de la nationalité, le fameux débat sur l’Islam et la laïcité…
« Il fallait aller chercher l’électorat populaire, c’est-à-dire le plus culturellement conservateur, le plus réticent sur l’immigration et les mœurs» avait-il expliqué en 2008 dans Le Monde.
“Patrick Buisson recommande depuis plusieurs semaines de mettre la priorité sur l’immigration”. Ce qui expliquerait les « dérapages » des Guéant, Brunel et consorts.
Ah, j’allais oublier, il est également à la direction de TF1.

Écrit par : Babeuf | 01/04/2011

Les commentaires sont fermés.