Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2011

PAS Y ETAIT ET VOUS REND COMPTE.

 

REUNION PLU PERNES le 9 mars 2011

 

Le bureau d'étude AUB nous a présenté la première phase du PLU

 

 

Diagnostic :                                                                                                                                                                                

 

.

1/ Profil sociaux économique de Pernes

Population  (chiffres de 2007)

 

×           + 3545 habitants en 25 ans, la courbe s'est quelque peu ralenti à partir de 1999 (de 2,2% ) 0,4% par an) mais la croissance reste forte.

×           Les foyers comptent 2,4 habitants en moyenne, la tendance est fortement à la baisse, il faudra en tenir compte dans les projets d'habitats et prévoir des plus petits logements.

×           46% de la population pernoise à plus de 45 ans, la part des moins de 30 ans recule nettement. La population pernoise est vieillissante, il faut attirer les jeunes ménages.

 

Emploi

 

×           64% de la population est active (contre 59% dans le département)

×           La majorité des actifs sont employés ou exercent des professions intermédiaires.

×           Le revenu médian de 16 800 €/an  est le plus élevé de l'interco mais cache de très grosses disparités.

 

Parc de logement

 

×           Pernes compte de 4 729 logements (chiffres de 2007) composés majoritairement de maisons individuelles, ce qui devra être modifié à l'avenir.

×           Très peu de logement vacants (3,9% soit env 180 logements) considéré comme incompressible.

×           Le parc compte 76% de très grand logement (4 à 5 pièces) ce qui devra être corrigé pour répondre à l'évolution des familles.

×           75% des pernois sont propriétaires de leur logement.

×           Le locatif social 257 logements soit 5,9%. Un gros effort doit être fait.

 

Emplois

 

1 000 établissements (principalement dans le service et la construction) dont 50% commerces et services

Comment diversifier le tissu économique?

 

Zone d'activité

 

Prato = 60 établissements, Le SCOT prévoit 6 hectares d'extension possible dans ce secteur

Il y a aussi une petite zone route d'Avignon

 

Agriculture

 

×           30% d'occupation agricole

×           100 exploitants (M Pantagène corrigera, c'est plutôt 60)

×           mais il y a 3 000 personnes qui vivent en zone agricole (1 200 logements)

 

Equipements

La commune a un bon niveau d'équipement

Ecoles : les effectifs fluctuent et sont difficiles à estimer Il faut rajeunir la population en offrant des logements plus petits, pour maintenir le remplissage des écoles.

Places de stationnement env 1 000 c'est suffisant

Problème avec les réseaux d'évacuation des eaux de pluies. Une étude est à faire.

Problème  de transport collectif (seulement 2 lignes de bus) et pas de gare

Camping municipal saturé

Crèche saturée

Station d'épuration dispose d’encore 2 300 équivalent habitant.

 

 

 

Environnement

× Beaucoup de vue de qualité sur la commune, la sensibilité paysagère est élevée

× Bon potentiel écologique, à noter des ripisylve classées. (Bord des Sorgues) et des bois (chênais St Philippe et le Sud Est de la commune)

 

Pb de voirie

Gros déficit en ce qui concerne les routes, pas de quadrillage Est Ouest, la route  de Carpentras sert de desserte et de transit ce qui est à terme incompatible.

Il faut prévoir des transversales pour desservir les quartiers et mailler le territoire.

 

Habitat

Aujourd'hui grande consommation d'espace.

Demain : les constructions sur 1 000 ou 2 000 m² sont à bannir.

Un changement notable est à prévoir.

 

Risque

Risque inondation à préciser

Feux, cela va bloquer certaines zones les pompiers imposent des restrictions sur les zones boisées.

 

Articulation avec l'ancien POS  et le SCOT

l'ancien POS disparait complètement le PLU ne DOIT pas tenir compte du zonage actuel.

Le SCOT impose :   1 300 habitants au maximum d'ici 10 ans soit 1,1%

                                   936 logements dont 30 % de logements sociaux (280)

                                   50 hectares constructibles au maximum

                                   40% de logement individuel 15 log à l'hect (352 log)

                                   40% de semi collectif 25 log à l'hect (352 log)

                                   20% de collectif 50 log à l'hect (176 log)

 

Il reste sur le POS actuel 100 hectares constructibles Il faudra ramener cela à 50 hectares dans le PLU

 (ca va faire grincer des dents!)

 

Orientations :

Densifier dans l'existant.

Sud Est : limiter la construction  car il ya a beaucoup de contraintes : zone boisée, routes insuffisantes, relief, paysages  ect...

A l'Ouest : Pas d'extensions des Valayans, exploiter les bâtiments d'expédition existants

 

Question de l’opposition :Comment obliger les propriétaires à construire des logements plus petits pour répondre au PLU?

AUB : la plupart des constructions se feront dans le cadre d'opération d'ensemble sur le quel le maire POURRA (et non devra) mettre des contraintes

 

Comment gérer les permis dans l'attente de l'approbation du PLU?

AUB : Dès que le PADD (doc d'orientation) sera approuvé le maire POURRA (et là encore pas DEVRA, ce sera encore à son bon vouloir) suspendre les permis dans les zones qui deviendront inconstructibles.

 

Evidement le public a posé la question qui tue??? Dans quel délai??

Fin 2011

Commentaires

Ce qui est incroyable c'est qu'il faille aller sur le site de l'opposition pour trouver des informations sur notre commune et son urbanisation future.
Sur le site de la mairie rien du tout sur ce dossier que j'estime être de la plus grande importance, on trouve juste quelques chiffres (qui datent de 1999)
Alors merci au gens de Pernes Avenir Solidaire de nous informer , continuer, cela manque vraiment à Pernes.

Écrit par : Andrée | 10/03/2011

Le SCOT impose :
1 300 habitants au maximum d'ici 10 ans
936 logements dont 30 % de logements sociaux (280)

Je comprends de cette phrase, qu'il s'agit de la croissance maximum (souhaitée? autorisée?) des habitants et des logements.
Ce n'est pas très cohérent avec le constat de 2,4 personnes par logement qui serait à la baisse. Là on tombe à 1,4 nouvelle personne par par nouveau logement. Curieux.
Est-ce la bonne lecture?

Mais surtout, alors qu'il y a déjà un déficit officiel de l'ordre de 600 logements sociaux, le SCOT n'en voit venir que 280.
Comment fait-on alors? Qui est responsable? Qui payera "l'amende"?

Quelqu'un (mairie, opposition) peut-il expliquer?

Écrit par : wilsdorf | 10/03/2011

Complément d'information:
Le Scot autorise une croissance maximale de la population de 1300 personnes d’ici les 10 prochaines années.
Le nombre de logements tient compte de cette arrivée de nouveaux habitants, mais aussi du changement dans la population existante : décès, logements supplémentaires pour les divorces ou séparations, pour loger les enfants qui quittent l’habitation familiale, sans oublier les constructions tel que gites, résidences secondaires, etc.
Quand aux logements sociaux, la loi SRU imposait aux communes de plus de 3500 habitants de disposer de 20% de logements sociaux. La loi change :
 Les communes qui ont un parc de plus de 20% de logements sociaux devront y apporter de la qualité.
 Entre 15 et 20% - les villes doivent rattraper leur retard d’ici les 10 ans à venir
 Moins de 15% de logements sociaux, considérant qu’il devient difficile de rattraper le retard, les villes n’aurons plus ce quota de 20% à atteindre, mais devront, sur les nouvelles constructions, construire 30% de logements sociaux (sur 3 nouveaux logements, 1 devra être un logement social).
C’est un véritable cadeau fait aux mauvais élèves. Ils n’ont pas respecté la loi, ce n’est pas grave, on efface l’ardoise, et on met la loi SRU à la poubelle. Prenons l’exemple de Pernes, qui a la palme des mauvais élèves avec 5% de logements sociaux, il en manquerait 600. On oublie ces 600, mais sur les 936 logements à venir il faudra faire, non pas 200 logements sociaux (20%) mais 280 (30%). Bilan 80 au lieu de 600 = Jackpot !!!
Ne nous leurrons pas, malgré ces cadeaux, la politique du maire ne changera pas d’un iota. Faire en moyenne 28 logements sociaux par an, c’est mission impossible quand on n’en a pas fait 20 en 10 ans d’exercice.

Écrit par : Gérard LOUCHENE | 11/03/2011

Quand je lis les résultats de cette étude, j’ai le sentiment de revenir 3 ans en arrière, et de lire le programme de l’opposition !!!!
Pernes, commune vieillissante, de propriétaires à haut revenu, à la construction anarchique, éparpillée dans la colline et sur les terres agricoles. C’est la politique voulue depuis 30 ans. Les conclusions de ce diagnostic : faire du petit logement social et locatif. Le but : la mixité sociale, aider à loger les familles monoparentales, les jeunes et les personnes âgées, les familles avec enfant en bas âge, etc. C’est condamner explicitement la politique de M. Gabert depuis 10 ans.
Mixité sociale, logement social, que de social dans ces conclusions. Que quoi donner des boutons à tout le conseil municipal, pas social !!!

Écrit par : Mal logé | 11/03/2011

Merci à Gérard LOUCHENE pour ses explications.

Écrit par : wilsdorf | 11/03/2011

Les commentaires sont fermés.