Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/10/2010

Sérieuses inquiétudes à la maison de retraite

Des lieux de vie et des emplois menacés

 

Depuis plus d’un an, une menace plane sur la maison de retraite de Pernes. Ce magnifique hôtel particulier qui abrite une cinquantaine de résidents, en foyer logement et en chambre semi médicalisée, va devoir sous la pression de l’Agence Régionale de la Santé revoir son fonctionnement au détriment des personnes les plus âgées et donc les plus fragiles et des personnels employés.

 

La municipalité se réveille et va faire voter une motion pour le maintien de la partie « médicalisée » de cet établissement.

Alors que la Communauté de Commune des Sorgues du Comtat trouve des millions d’euros pour bâtir à des fins spéculatives une zone d’aménagement de loisirs et de logement, Pernes Les Fontaines a laissé vieillir ce lieu d’accueil des personnes âgées et dépendantes. Les normes, probablement limites à la création de l’établissement sont aujourd’hui obsolètes. Les Sorgues du Comtat, avec une population de + de 25 000 habitants comptent deux établissements, soit environ une centaine de lits ! Va-t-on nous proposer une extension de plus ?

Une fois de plus, la politique à courte vue menée depuis trop longtemps est prise en défaut, Il ne suffit pas de s’abriter derrière le refus du Conseil Général pour se dédouaner et ne rien entreprendre !

Des entreprises privées seraient sûrement intéressées par des offres de terrains communaux pour construire à Pernes un établissement aux normes, assurant aux seniors un lieu de vie moderne, et des emplois à la population. D’autres villes voisines l’ont fait.

 

Le maire de la ville, et de tous les Pernois, veut alerter les pouvoirs publics, pour le maintien de la partie médicalisée. Va-t-on vers la création d’un collectif soutenu par la mairie comme CINEA84 qui lutte pour le refus de l’enfouissement de l’amiante sur le sol pernois ? Lorsque l’on voit la détermination de l’administration de la santé publique à fermer certains hôpitaux dits « peu performant » on peut s’attendre au pire.

 

De par l’absence d’une politique volontaire et prévoyante sur les logements accessibles à tous et la création durable d’un lieu de fin de vie pour nos vieux parents, naître et mourir à Pernes est un vrai problème.

 

Lundi soir la motion a été votée à l’unanimité au conseil municipal bien sûr, le maire qui a fait son devoir nous renvoie devant notre député pour réparer la casse.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.