Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2010

La Phytoépuration à Alten

phyto photo.jpg

L'assainissement non collectif, nouvelles alternatives!

Althen fait de la résistance

Conférence très intéressante proposée par l'association SEVE ce vendredi 10 septembre à Althen les Paluds

Une bonne partie des habitants des Sorgues du Comtat (en particulier secteur d'Althen et des Valayans) qui ne sont pas raccordés au réseau d'assainissement collectif sont confrontés à de gros problème pour leur assainissement.

En effet, les contraintes  naturelles sont fortes en particulier du fait de la présence de la nappe alluviale à faible profondeur, la solution technique proposée et autorisée par la réglementation est le plus souvent un tertre d'assainissement c'est à dire un filtre à sable surélevé nécessitant une pompe de relevage et une mise en œuvre lourde et couteuse (de 15 000 à 20 000 €).

L'association Eau Vivante invitée par SEVE ce soir là propose un mode de gestion écologique de l’eau.

(plus d'info sur http://eauvivante.net/

L'idée de base est de réduire le volume et la "charge polluante" des eaux usées en utilisant des toilettes sèches et de traiter ensuite les eaux usées par Phyto-épuration (Epuration des eaux par des bassins à filtres plantés).

 

Les toilettes sèches ou toilettes à compost ou encore toilettes à litière biomaîtrisée (

TLB). C'est des toilettes sans chasse d’eau !

Elles sont autorisées depuis le 7 septembre 2009, les déchets sont ensuite traités par compostage).

La phytoépuration consiste à faire circuler les eaux usées dans 3 bassins successifs (de la taille d'une grosse bassine) dans lesquels des plantes (phragmites, roseaux), se développement et permettent aux microorganismes de faire tout un travail de dégradation de la pollution.

 

Réglementation du nouveau

Jusqu'à présent la réalisation d'un projet d'assainissement avec les plantes était interdit (sauf à titre expérimental)

Depuis septembre 2009, les Ministères de la Santé et de l'Environnement donnent la possibilité à de nouveaux systèmes d'assainissement d'obtenir un agrément, et ce à l'issue d'un suivi d'analyses pendant une année. (obligation de résultat).

A Althen plusieurs habitants ont déjà installé ce type d'assainissement contre l'avis du Syndicat RHONE Ventoux mais avec le soutien de leur maire. Ils se plient aux exigences de contrôle et veulent faire la preuve que ces dispositifs donnent de bons résultats.

 

A Pernes au fait où en est-on avec la gestion de l'assainissement non collectif? Depuis que la municipalité s'est retirée du syndicat RHONE Ventoux pour le SPANC que se passe-t-il ?

Monsieur le maire aura t-'il le courage s'il le faut d'autoriser comme à Alhen des solutions encore jugées "illégales"?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.